Terre-Neuve, paradis du kayak de mer ?

« The rock« , « the last wilderness« , voici les qualificatifs les plus souvent utilisés par les habitants de Terre-Neuve pour désigner leur île. De quoi intriguer le kayakiste avide de grands espaces sauvages. Newfoundland and Labrador is a paddler’s paradise (*). Alors vrai ou faux ? Allons y voir !

En compagnie des baleines à bosse

Après deux années pendant lesquelles le Covid nous a fermé la porte de nos voisins canadiens, nous avons enfin eu l’opportunité d’aller naviguer à Terre-Neuve du 18 juin au 10 juillet 2022.

« Come home 2022 », plaque d’immatriculation dédiée à la réouverture des frontières après le Covid

L’ambiance a été d’une extrême tranquillité sur l’eau ainsi qu’à terre. Peu d’embarcations en mer, la pêche de plaisance à la morue n’ouvrant que le 2 juillet, et aussi peu de monde à terre, la période de congés estivaux débutant plutôt à la mi juillet.

Les magnifiques petites communautés côtières et leurs pontons en bois

Itinéraires

De nombreux archipels, des fjords, des côtes découpées : des parcours innombrables à inventer selon ses envies et les conditions météo. Il est possible de partir au long cours si l’on veut prendre le temps, quelques arrêts seront alors à prévoir en raison de passages venteux et/ou pluvieux.

Carte umap, itinéraires à Terre-Neuve

Plutôt qu’une itinérance au long cours, nous avons fait le choix de parcours différents, sur quelques jours, pour avoir un aperçu de la région. Nous avons exploré 2 zones :

  • Notre-Dame Bay : Twillingate et Change island/Dildo Run
  • Bonavista Bay Ouest : Terra Nova Park et Salvage

Toute la zone située entre Bonavista et la péninsule Baie verte présente de grandes baies abritées. Les secteurs de Notre Dame bay et Bonavista bay ont l’avantage de pouvoir y effectuer des boucles.

Une nature sauvage et une météo agréable

Préparer ses navigations

On rencontre globalement assez peu de courants, les atlas de courants sont inexistants. Il est difficile, pour ne pas dire impossible, de trouver des cartes marines ou terrestres sur place. Mieux vaut s’y prendre à l’avance.

  • Le site Nautical charts online propose le jeu de cartes marines du Service hydrographique canadien (CHS).
  • Le site du gouvernement de TNL vous permet de télécharger gratuitement l’ensemble des jeux de cartes topographiques au 50 000ème.
  • Le site Yellow maps canada fournit ces mêmes cartes à la vente mais aussi quelques cartes au 250 000ème qui peuvent être bien pratiques pour le long cours.

Les instructions nautiques (Canadian sailing directions) sont en libre accès, bien que de peu d’utilité pour les kayakistes.

Des côtes parfois difficiles d’accès

Certains secteurs très rocheux offrent peu de possibilités de débarquement et de bivouac, un petit repérage (Imagerie satellite) préalable est souvent bienvenu.

Météo

L’avantage de naviguer au Nord-Nord Est de Terre-Neuve, c’est qu’il y a peu de houle et que les côtes sont protégées des vents dominants (SO).

Par effet de foehn, cette zone de la grande île est bien plus chaude qu’ailleurs. La température estivale peut facilement grimper à 25-30°C dans le secteur de Terra Nova National Park. Nous n’aurons eu que quelques jours de vent ou de pluie soutenue sur les 3 semaines.

Loin des brumes de la côte sud

Pour obtenir la météo par téléphone, il est possible de consulter le répondeur téléphonique, en anglais ou en français.

Bien entendu les bulletins météo sont aussi diffusés sur la VHF, mais en anglais seulement.

Bivouac

De superbes bivouacs, comme ici à Burnt island

Côté ravitaillement, les petits villages côtiers, peu habités, en sont bien souvent dépourvus; mieux vaut anticiper. Pour l’eau potable, il est assez facile de trouver de l’eau courante. Il faut privilégier les cours d’eau rapides et éviter l’eau issue de plans d’eau afin de se prémunir de la giardiase, la « fièvre du castor ».

Cuisine au feu de bois de grève

On trouve à foison des grèves sauvages avec du bois flotté pour le feu, ainsi que le calme absolu.

Wilderness

Terre Neuve c’est 115 000 km2 pour 480 000 habitants. Autant dire qu’il y reste beaucoup de place pour le wilderness !

Couple de balbuzards pêcheurs à l’aire

La faune sauvage est bien représentée, notamment du côté des oiseaux. Nous aurons quotidiennement côtoyé les pygargues à tête blanche, balbuzards pêcheurs, plongeons imbrins, tous nicheurs. Certaines zones sont aussi riches en oiseaux de mer : cormorans, guillemots à miroir ou macareux moines.

Les gros mammifères terrestres sont plus discrets en cette saison bien que les indices de présence de la loutre d’amérique soient abondants en zone côtière. La bête en elle-même est principalement nocturne, méfiante, et donc difficile à observer. Nous aurons pu effectuer de belles observations de cétacés dans l’ouest de la Bonavista Bay, en revanche les phoques se font très rares.

Caudale de baleine à bosse et macareux en baie de Bonavista

Retour vers nos ancêtres

Les pêcheurs normands, bretons et basques s’installèrent sur les côtes de Terre-Neuve et Labrador et à Saint-Pierre-et-Miquelon au XVe et XVIe siècle pour pêcher la morue.

Puis, à la suite des explorateurs anglais, John Cabot, et français, Jaques Cartier, les colonies s’installent sur Terre-Neuve. Beaucoup de localités portent des noms français encore aujourd’hui. Mais en 1713, la signature du Traité d’Utrecht force les français à céder Terre-Neuve aux britanniques, et en 1814, Saint-Pierre et Miquelon est officiellement restitué à la France.

Drapeau Terre-Neuve-et-Labrador

Comme le dit la chanson des Shanneyganock : There’s no place i would rather be, than here, in Newfoundland

Lever de soleil à Pike’s arm

Conclusion

Pour la beauté de ses côtes, ses nombreux archipels, sa tranquillité, sa faune, le charme de ses constructions, l’accueil de ses habitants; alors, oui, Terre-Neuve est un paradis du kayak de mer en été.

(*) Un guide spécifique au kayak de mer a été publié en 1993 (de nouveau en 2003). Il s’agit du seul guide disponible sur la région. Cet ouvrage, largement documenté, est épuisé et difficile à trouver, même en occasion. Vous y trouverez le descriptif des principales zones de navigation de la province de Terre-neuve-et-Labrador avec cartes globales, conditions de navigation, accès, mises à l’eau et éléments remarquables du patrimoine.

A suivre : Tour des îles Twillingate North and South

5 réflexions sur « Terre-Neuve, paradis du kayak de mer ? »

  1. Michel Le Carduner

    Pour ma part, j’ai passé l’âge du kayak de mer, mais je vous lis avec gourmandise.
    Merci de ce partage, d’expérience et de renseignements.

  2. gilles capelle

    Beau récit, très bien écrit et documenté. Une question : comment êtes-vous passés de St Pierre Miquelon à Newfoundland ? Aviez-vous un véhicule sur place ?

  3. Arzhela Auteur de l’article

    Merci Gilles,
    Le passage se fait en ferry de Saint-Pierre à Fortune (sud de Terre-Neuve). La traversée dure 1h30, nous y avons embarqué notre véhicule avec les kayaks sur le toit.
    Très simple en fait ! Pourtant on a fait l’attraction avec notre immatriculation française, surtout auprès des Québécois en visite à Newfounland !

  4. Allan Anderson

    Burgeo on the south west coast is also a kayakers dream area.one can pick any type of kayaking adventure he so desires no matter which way the wind blows there is always an area to suit your needs and lots of nice white sandy beaches to camp and enjoy, you have to see to believe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.