Archives de catégorie : Corse

Retour de Corse ouest (6) : fin !

Fin de cette série consacrée à une première itinérance kayak en Corse ouest lors de la 2è quinzaine de mai 2015.

Ambiance « mare e monti » qui laisse le souvenir d’une mer à fort caractère et l’odeur prégnante du maquis et des immortelles.

Mercipourlekayak_CorseOuest_L-Malthieux_1A la recherche de petites grèves secrètes…

Liste des articles de la série « Corse ouest »

Mercipourlekayak_CorseOuest_L-Malthieux_3Corse ouest : une côte à rase-caillou…

Retour de Corse ouest (5) : le Balbuzard pêcheur

Texte : Arzhela et Laurent Malthieux ; Photos : Laurent Malthieux

Le Balbuzard pêcheur, c’est l’emblème de la Réserve naturelle de Scandola.
Aujourd’hui, 38 couples nichent sur la côte occidentale, du Cap Corse aux îles Sanguinaires, alors que seulement 4 couples subsistaient en 1974 !

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_2Le Balbuzard pêcheur s’installe en lieu sûr

Un nid monumental

Le Balbuzard pêcheur installe son nid sur une place inaccessible, une falaise ou un piton rocheux en Corse, alors que sur le continent il s’installe sur des arbres.

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_1L’aire est perchée sur un piton rocheux en Corse

L’aire est constituée de branches mortes, apportées par le mâle principalement pendant toute la nidification. Le nid a le plus souvent un diamètre de 1 à 1,5 m , rechargé chaque année, l’édifice peut atteindre 2 m, de diamètre et de hauteur, voire plus !

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_7Le nid « cathédrale » du Balbuzard

La même aire est utilisée année après année, au retour de migration. Ces oiseaux sont encore plus fidèles à leur nid qu’à leur partenaire !

De caractère grégaire, le Balbuzard pêcheur vit en colonie lâche, et il règne une compétition entre les couples pour les emplacements des aires. Du fait de la saturation des sites de nidification dans la Réserve de Scandola, des aires artificielles sont aménagées en dehors pour favoriser l’installation de nouveaux couples.

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_9Aire artificielle posée par le PNRC (Parc naturel régional de Corse), boudée par le balbu.

Un rapace pêcheur

Le Balbuzard pêcheur s’installe à proximité de sites poissonneux. Il place son aire dans une anse, parce que c’est un coin protégé où il peut pêcher.

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_5Survol pour repérer les proies

En effet, il guette ses proies dans les anses calmes, soit en survolant l’eau, soit en se tenant immobile sur ses perchoirs de chasse. Quand il a repéré une proie, il fond sur elle et la saisit dans l’eau avec les serres.

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_4Guet sur un perchoir de chasse

Le balbu et le kayak

Le Balbuzard pêcheur pond 2 à 3 oeufs, entre mi-avril et début mai, l’envol des jeunes se fait en juillet-août. Alors que la femelle est au nid, le mâle pêche pour l’alimenter.

En longeant les côtes en rase caillou, on le surprend parfois en kayak, alors qu’il est posté sur ses perchoirs de chasse, et on le fait décoller.

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_6Approche « rase-caillou » en kayak, une aire droit devant !

Dans les sites très fréquentés comme la Réserve de Scandola, le Balbuzard pêcheur est habitué au dérangement, en effet son nid spectaculaire est une curiosité très visitée par les bateaux à moteur. Par contre en dehors de la Réserve, l’espèce est plus sensible et le kayakiste peut provoquer l’envol de la femelle alors qu’elle couve.

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_8La couvaison est une période critique

La période la plus critique est de fin avril à mi-juin. En cas de dérangement involontaire, la conduite à tenir est de s’éloigner de l’aire aussitôt.

Mercipourlekayak_Corse_L-Malthieux_3Le Balbuzard pêcheur chasse !

En savoir plus :

Retour de Corse ouest (4) : la Scandola

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-1a

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-1cLa Réserve naturelle de Scandola protège la faune et la flore terrestre et sous-marine, ainsi qu’une grande diversité de roches, sur une superficie de 1 ha à terre comme en mer.

Elle s’étend de la Cala Vecchia à la Punta Nera. Le bivouac est interdit dans toute la Réserve.

 

Limites de la Réserve naturelle de Scandola

Une première tentative

Le samedi 23 mai 2015, on fait une première approche de la presqu’île de Scandola alors que le ciel est couvert et que la houle est de l’ordre de 1,5 à 2 m et le vent annoncé de 4-5 Bft.

On sait que les conditions du lendemain seront meilleures. La côte est magnifique entre Girolata et la Punta Scandola. Dès que l’on atteint cette dernière, on se fait brasser par de grosses pyramidales. Le gros clapot est dû à la réfraction de la houle sur les falaises, accentué par le passage des gros bateaux qui proposent la visite de la Scandola.

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-2Anse de Gattaghia

On se fait encore plus brasser à la Punta Muchillina qui s’avère mauvaise. Au large ça passe mieux, on quitte cette mer hachée. On se faufile pour rejoindre l’anse de Gattaghia et on y passe l’après-midi en attendant que ça se calme. Du coup aucun bateau ne s’aventure dans « notre » anse.

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-3Chèvres férales au dessus de l’anse de Gattaghia

On revient sur Girolata le soir venu quand les conditions sont meilleures. La Scandola c’est pour demain, on prévoit une houle ouest de 1m et peu de vent de NE.

La Scandola, enfin !

Enfin on y est, les conditions sont favorables. Nous partons tôt le matin de Girolata et cela s’avère judicieux pour profiter de la Scandola sans les bateaux de visite ! En effet, ils sont « à cran » après quelques jours d’interruption en raison des conditions météo.

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-4
Une fabuleuse côte sauvage

On file jusqu’à l’anse de Gattaghia quittée la veille, pour y reprendre notre navigation en rase-caillou. Ce matin les puntas sont nettement plus fréquentables. La houle se fait encore sentir mais ne nous empêche pas de passer près de la côte, elle est sauvage et magnifique. Des nids de balbuzard pêcheur sont installés ici et là.

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-5
Aux abords des îles Gargalu et Garganellu

Dès qu’on arrive dans la passe de l’île Gargalu, on sent le vent de nord-est, on fait le tour de l’île, chahutés par une mer clapoteuse. On passe entre l‘île Gargalu et l’îlot Garganellu puis on poursuit vers la Punta Palazzu.

La Baie d’Elbo

Au nord-est de la Punta Palazzu, une jolie faille est visitée par les bateaux.

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-6
Une belle faille à découvrir dans la Baie d’Elbo

On chemine ensuite jusqu’à la Marina d’Elbo. Au large la mer moutonne de plus en plus. On se dit qu’on va passer l’après-midi dans cette anse en attendant que cela se calme. Du coup aucun bateau n’a approché, nous laissant les lieux pour un moment privilégié !

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-8Marina d’Elbo

Sortie de la Scandola

On remet à l’eau vers 17h, en espérant l’accalmie proche, alors que le vent et la mer ne sont pas encore retombés, on voit bien que la Punta Nera brasse dur ! En effet, on y trouve une mer pyramidale qui nous malmène particulièrement. La houle d’ouest contre le vent de nord-est déchaîne la mer.

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-10Écueils de Porri

Il nous faudra continuer jusqu’à l’anse de Focolara pour trouver un lieu bivouaquable. Au sud de la plage, une source généreuse donne de l’eau potable tout l’été.

Mercipourlekayak-Scandola_L-Malthieux-11Anse de Focolara, coucher de soleil plein ouest

Conclusion

La visite de la Scandola peut se faire en bivouaquant à Girolata et à Focolara. La distance à parcourir est de quasiment 15 milles en rasant la côte. Deux anses permettent de faire d’agréables pauses, Gattaghia et Elbo.

La Scandola mérite sa réputation tant elle est superbe. Elle est aussi très exposée quand la houle d’ouest est présente. C’est cependant ces conditions difficiles qui nous ont permis d’en profiter en étant quasiment seuls sur les lieux. Car attention, elle est très fréquentée par les bateaux de visite et de plaisance, et dans ce cas il vaut mieux naviguer tôt le matin ou tard le soir pour profiter pleinement des lieux.

Voir aussi :
Le Guide kayak de mer Méditerranée, 50 itinéraires, N°48 La presqu’île de Scandola.