Archives de catégorie : Réglementation

Nautic 2012

Le salon nautique de Paris se tiendra du 08 au 16 décembre.

Nautic 2012
Si vous cherchez les exposants en rapport avec l’activité Canoë kayak, il faut chercher dans la catégorie « Glisse ».

Dans la catégorie « Tourisme – Ministère, Fédération et Association« , vous trouverez pour la 9è fois les Pagayeurs Marins. La Fédération de la plaisance en kayak de mer défend nos intérêts de kayakistes de mer, en nous représentant dans les instances, commissions et réunions partout où il est question de plaisance en mer, tant sur la règlementation que la sécurité ou la protection de l’environnement.

Pagayeurs Marins - logo

Pourquoi j’adhère à Pagayeurs Marins ?

J’adhère pour défendre notre liberté de naviguer jusqu’à 6 milles d’un abri, sur toutes nos côtes, pour défendre notre libre accès au domaine public maritime.

J’adhère pour défendre notre autonomie à naviguer, sans besoin d’assistance, assurant notre propre sécurité.

J’adhère pour défendre l’idée que nous sommes responsables, respectant les autres, professionnels ou plaisanciers, comme tous les gens de mer, respectant l’environnement dans lequel nous évoluons pour notre plaisir.

Alors que la pratique du kayak de mer explose, certains constructeurs peu scrupuleux mettent sur le marché des embarcations plus ou moins exotiques, qu’on appelle toutes « kayak ». Certaines entrent dans la règlementation par leurs dimensions mais pas par leur capacité à naviguer en sécurité, mettant ainsi en danger les usagers d’abord, mais aussi notre liberté acquise pour nos navires pontés aux qualités marines éprouvées.
C’est pourquoi il faut sans cesse être présent et expliquer.

Adhérer à Pagayeurs Marins, c’est donc militer pour défendre une forme de navigation en kayak de mer libre, autonome et responsable

Adhérer c’est se tenir informé sur la règlementation et la sécurité par la lecture du bulletin d’information et en ayant accès à diverses documentations sur l’espace adhérent du site

Adhérer c’est saluer le travail accompli par des bénévoles, travail dont nous bénéficions pour notre plaisir sur l’eau

Adhérer c’est ne pas oublier que la force d’une association, qui plus est une fédération, tient aussi à son nombre d’adhérents…

L’instinct de la sécurité

La sécurité
Les techniques de récupération en kayak de mer existent, sont souvent connues, mais nécessitent un entraînement permanent pour être maîtrisées.
La sécurité, on en reparle dans nos clubs au moment de la rentrée et de l’accueil des débutants.
La sécurité, c’est un état d’esprit, une manière de pratiquer.
Elle passe par la prévention, tout ce qui dans nos pratiques évite d’avoir à recourir à un sauvetage*.

Le danger majeur : l’hypothermie
On reste dans le milieu marin, et à ce titre aucune sortie ne doit être prise à la légère.
Prévenir c’est informer, faire prendre conscience aux pratiquants qu’ils s’engagent dans un environnement naturel avec ses spécificités, et qu’il est de leur responsabilité d’en prendre conscience et de prendre, pour eux-mêmes les précautions nécessaires :
– en se protégeant du danger majeur qu’est l’hypothermie, pas seulement dans l’eau, mais aussi à l’air
– en s’assurant que le programme correspond bien à leur niveau de pratique et à leur forme.

La règlementation maritime

Pagayeurs Marins - logo

Prendre conscience qu’embarquer dans un kayak, c’est mettre pied sur un navire, soumis à une règlementation.
Le kayakiste de mer se doit donc de prendre en charge sa sécurité et celle, non pas de son équipage, mais de ses coéquipiers.
La règlementation et les équipements qui en incombent sont détaillés sur le site de Pagayeurs Marins, la Fédération de la plaisance en kayak de mer.

L’esquimautage : un atout
La règlementation impose au kayakiste un moyen pour remonter seul à bord de son embarcation.
Pagayeurs marins encourage ses adhérents à pratiquer l’esquimautage, ce qui évite de devoir remonter, et y consacre un dossier dans son dernier bulletin aux adhérents
(cf Pagaie Salée – N°32 sept 2011).

Cependant, un dessalage qui risque de poser problème pour l’intervention de récupération se produira dans un milieu agité. Esquimauter dans ces conditions suppose un entraînement permanent, pas seulement en fin de sortie en eau calme, mais dans des conditions réelles, donc difficiles (courant, vent, vagues).
Un entraînement permanent suppose d’accepter une pratique « mouillée » du kayak de mer…

Apprendre à connaître son environnement
Vivre pleinement l’activité de kayak de mer, c’est apprendre à observer, à comprendre, à anticiper. C’est réveiller ses instincts naturels, ceux qui font que l’homme est adapté à un milieu.

Et ça c’est long à apprendre, peut-être même que ça ne s’apprend jamais complètement.
Dans tous les cas, rester humble.
Toujours résonne au fond de moi cette parole d’un ami voileux et kayakiste :
La mer, on ne la connait jamais vraiment.

Commentaires bienvenus (lien tout en bas de la page)

(*) Le sauvetage est une action destinée à récupérer des personnes en détresse, à leur donner les soins initiaux, médicaux ou autres, et à les mettre en lieu sûr.

Références :
Présentation générale D 240 et recommandations
Hypothermie – refroidissement à l’air
Ces documents sont issus du site de Pagayeurs Marins, beaucoup d’autres sont en téléchargement libre.