Archives de catégorie : Actus et brèves

Retour de Norvège sud (1) : impressions

Pendant ce mois d’août 2016, nous avons parcouru la côte sud de la Norvège, d’est en ouest. Une itinérance de 20 jours consécutifs en kayak de mer, de Kragero à Flekkefjord, en passant par la Pointe de Lista.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_3Débarquement dans les archipels de granit

C’est ainsi que nous avons découvert cette magnifique côte sud, en parcourant ses archipels successifs, sur plus de 250 kms de linéaire côtier, soit 140 milles nautiques.

Mercipourlekayak_Norvège-sudLe sud, de Kragero à Flekkefjord

Un rêve de kayakiste

Cette côte est le rêve pour un kayakiste, aux maisons en bois perchées sur les rochers, des kayaks sont accrochés de diverses manières ou reposent sur des pontons.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_13Des kayaks à chaque maison !

Les lieux se prêtent idéalement à la pratique du kayak de mer. On peut presque toujours naviguer sur cette côte, qui permet de varier les navigations à l’infini et de s’adapter aux conditions météo. On peut naviguer de phare en phare en mer, slalomer dans les archipels, ou encore se mettre à l’abri dans les fjords.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_11Phare de Gronningen, vers Christiansand

Le gros bémol est que la roche granitique émerge partout et les plages de sable sont rares. C’est pourquoi dénicher des coins de bivouac où l’on peut débarquer et poser une tente n’est pas toujours aisé !

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_7Mini espace pour 2 kayaks et 1 tente !

Un art de vivre à la norvégienne

L’art de vivre à la norvégienne, c’est avec vue sur mer ! Les maisons en bois, posées sur les rochers, ont leurs pontons attenants et de jolies terasses. Les petits coins de paradis sont innombrables et il y a beaucoup de charme dans ces lieux.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_10Une maison, un ponton, une terrasse, un bateau : le bonheur simple !

Les eaux sont très poissonneuses, et les norvégiens aiment la pêche ! Le bateau à moteur est roi, tout est prévu pour lui, et les pontons bois sont présents un peu partout.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_14Aménagements pour visiteurs

Nous avons apprécié de trouver des aires aménagées pour bivouaquer. Le bivouac est un droit, il est inscrit dans la loi en Norvège, on a apprécié un « savoir-vivre dehors » dans ce pays.

Les rencontres avec les norvégiens ont toujours été détendues, ils sont simples, accueillants et joviaux ! Ils parlent presque tous l’anglais, toutes générations confondues.

Une ambiance nature

L’ambiance calme et douce du mois d’août nous a séduits, le gros de la saison estivale est déjà passé en Norvège et les températures de l’air et de l’eau oscillent entre 15 et 20°c.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_4Des moutons sur toutes les îles en Réserve naturelle

Les oiseaux sont nombreux dans ce pays placé sur les routes de migration. Côté mer, les eiders à duvet sont partout présents, il y a aussi des oies et des bernaches, et de nombreux goélands. Côté fjords, dans les eaux plus calmes, on croise les hérons cendrés et les cygnes.

A suivre…

D’autres articles viendront pour vous en dire plus sur notre vécu en kayak le long de cette côte méridionale norvégienne, pour préciser les aspects pratiques et logistiques du voyage et de la navigation sur la côte sud.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Norvege_1_5Phare Lille Torungen, au large de Arendal

A suivre donc, la découverte de la mer du Nord, les phares de la côte sud de la Norvège, l’ambiance granit, goémon et oiseaux de mer que l’on aime ! 😉

Cap sur les puffins

Ce dimanche 15 mai, à la frontière France/Italie, nous mettons le cap au large.

Mercipourlekayak_L-Malthieux-Cap-puffins_003Au large de Vintimille et Menton

Le large c’est une source de promesses, nous espérons croiser la route des puffins qui sont présents en Méditerranée à cette époque, et pourquoi pas apercevoir des ailerons… ?

Nous avons envie aussi d’aller simplement vers le large, cette ligne d’horizon loin de la civilisation, domaine du sauvage et de l’évasion.

Les puffins

C’est à cette époque qu’on peut les observer en plus grand nombre. Ils parcourent la mer au ras des flots en quête de nourriture.

En 2 heures, nous avons vu défiler au moins 200 puffins de Méditerranée en bandes de 10-15, et au moins 20 puffins cendrés. Leur vol plané glissé au ras de l’eau est majestueux, ils ne se laissent apercevoir qu’au dernier moment entre les vagues de houle.

Mercipourlekayak_L-Malthieux-Cap-puffins_004Puffin cendré

Après avoir hiverné en Atlantique nord, ces oiseaux pélagiques reviennent en Méditerranée courant février. En ce moment, mi mai, ils s’apprêtent à pondre, exclusivement sur des îlots rocheux au large.

Les vélelles

Tels des petits voiliers à la dérive, il y avait de grandes quantités de petits organismes aquatiques de couleur bleue. Ce sont des vélelles qui se déplacent en colonie sous l’effet du vent.

Mercipourlekayak_L-Malthieux-Cap-puffins_002Colonie de vélelles

Retour vers la côte

Heureux de cette riche virée vers le sauvage, nous avons remis le cap vers la côte.

Mercipourlekayak_L-Malthieux-Cap-puffins_005Tout au fond : les montagnes du Mercantour

Open Canoë Festival 2016

OCF-2016

Nous voici de retour de la 7è édition de l’OCF (Open Canoë Festival) qui se tient chaque année dans la Drôme (26).

Ce rassemblement européen de l’open canoë s’est tenu lors de ce weekend de l’Ascension du 5 au 8 mai 2016, alors que traditionellement, il a lieu le weekend de Pâques.

Le site

La base de l’OCF est le très beau camping Gervanne. Situé au bord de la Drôme, le site est arboré et bien entretenu. L’accueil est très agréable, le camping propose une piscine, et aussi un programme pour les enfants pendant que les parents naviguent, bref c’est l’idéal pour un séjour en famille !

Mercipourlekayak_L-Malthieux-OCF-2016_001Base de l’OCF au camping

Les ateliers

Ils sont nombreux et très diversifiés à terre et sur l’eau. Le bémol, c’est qu’ils sont assaillis lors des inscriptions qui se font sur place, particulièrement les ateliers sur l’eau. Nous avons quand même pu assister à quelques uns d’entre-eux :

  • Sur l’eau : Lecture de rivière, gestion des courants et contre-courants
  • A terre : Les astuces du bivouac fantôme et de la bachologie ; Découverte faune et flore ; Feu d’urgence ; Initiation à la pêche ; Des abdo et un moral d’acier !

La descente de la Drôme

C’est un moment phare du festival, la journée qui rassemble la plupart des festivaliers lors d’une descente de la Drôme sur 28 kms. Cette année le niveau d’eau est faible, alors ça gratte un peu ! Cette rivière de classe 2/2+ coule vite car son dénivelé est important tout du long. Elle présente quelques rapides et de nombreux virages qui peuvent drosser contre les branches des rives. On ne peut pas dire que ce soit facile et sans bain pour des débutants en canoë ! Ceux qui ont déjà l’habitude de la pagaie en kayak et un peu de pratique de la rivière s’en sortent mieux.

Mercipourlekayak_L-Malthieux-OCF-2016_002Embarquement à Sainte-Croix

Cette rivière est magnifique tout au long du parcours, on s’est vraiment régalés ! Sauvage, elle est entourée de montagnes calcaires formant de beaux paysages. Les oiseaux y sont nombreux, elle est habitée par les castors, invisibles le jour mais dont les traces de branches rongées sont visibles sur les rives.

Pour profiter de tout cela il faut disposer d’un canoë bien évidemment. N’étant pas nous-mêmes équipés, nous en avons loué un pendant la durée du festival.

Mercipourlekayak_L-Malthieux-OCF-2016_003Pause sur les rives de la Drôme

Conclusion

Nous sommes heureux au retour, tant ce festival est vraiment sympathique et bien organisé. Nous n’y avons passé que de bons moments à terre et sur l’eau, la météo idéale y a contribué. Nous aurions quand même souhaité pouvoir participer à davantage d’initiations sur l’eau, tant au niveau de la technique de pagaie que de la sécurité.
Nous avons rencontré des instructeurs et participants de divers pays européens. Les diners sous le chapiteau étaient délicieux et conviviaux.  La tombola fut un grand moment, le gros lot est un canoë !
Enfin, cerise sur le gâteau, nous y avons retrouvé, sans se donner RDV, bon nombre de connaissances bretonnes ! 😉