Archives de catégorie : Méditerranée

L’archipel de Lérins

A quelques encablures de Cannes, ce petit archipel de 4 îles offre le dépaysement du large et une vue panoramique sur le Mercantour.

Embarquement

Au Cap de la Croisette, à la plage Gazagnaire, l’embarquement se fait très facilement et le vaste parking est gratuit toute l’année.

Carte IGN à consulter sur Géoportail

Après quelques coups de pagaie en direction de l’archipel, on laisse derrière nous le Golfe Juan, entre le Cap de la Croisette et le Cap d’Antibes.

Vue depuis le nord de Ste-Marguerite

L’archipel est composé de 2 îles principales : Sainte-Marguerite, la plus grande et Saint-Honorat, plus au sud.

Cartes IGN à consulter sur Géoportail

Sainte-Marguerite

Fort musée Ste Marguerite

Le Fort royal de Ste-Marguerite abrite un ensemble de batiments, dont une ancienne prison et un musée de la mer. Il est aussi possible de passer la nuit dans le centre internationnal d’hébergement.

Côte nord-est
Vers l’île de la Tradelière
Ile de la Tradelière, Grands Cormorans

Dès que l’on passe au sud de Ste-Marguerite, on est coupés de la côte et de son urbanisation dense.

Anse protégée à l’ouest de la Pointe Carbonel

Autour de Sainte-Marguerite, les points de débarquement sont nombreux. Ils permettent d’accéder à une forêt de Pins d’Alep, de Pins Parasols et d’Eucalyptus, entrecoupée de nombreux sentiers.

En fond, la côte sud de Ste-Marguerite

Le passage entre les 2 îles, abrité du large, est le lieu privilégié des bateaux au mouillage. Une courte traversée nous fait accéder à une autre ambiance.

Saint-Honorat

En laissant à l’Est le Cap d’Antibes, on découvre à l’Ouest, l’Estérel.

Côte sud-ouest, le bois de grève est utile pour hisser les kayaks ou les remettre à l’eau

Au sud-ouest, la côte rocheuse n’est pas accostable et un grand plateau rocheux fait lever la houle.

Abbaye et ancien fort abbaye de St-Honorat

Nous avons mis le cap sur le large pour tenter d’apercevoir des mammifères et des oiseaux marins, sans succès cette fois.

Balise Les Moines en bordure du plateau rocheux au sud

Puis nous avons remis le cap sur la Pointe St-Féréol.

Conclusion

Ces petites îles méritent autant d’être longées en kayak, que parcourues à pied. A terre, ce sont des havres de paix (hors saison) où toute circulation est interdite. En mer, les moteurs des nombreux bateaux se font entendre, le coin est prisé par les locaux pour venir pêcher ou se mettre au mouillage.
Le paysage est remarquable, en particulier pour la vue sur l’arrière pays, avec en fond les sommets du Mercantour.

Ile St Féréol

En savoir plus

  • Nous avons fait des virées précédentes : depuis Antibes, c’est plus long pour accéder aux îles mais l’avantage est de longer le magnifique Cap d’Antibes. De Théoule/Mer, port La Rague, on peut coupler la visite des îles de Lérins avec celle de l’Estérel
  • Cet itinéraire est décrit dans le Guide La Méditerranée en kayak de mer
  • Les points de mises à l’eau sont situés sur kayakalo

La Ciotat – la Calanque d’en Vau

Nous poursuivons notre itinéraire vers l’ouest. Après l’archipel des Embiez, puis la calanque du port d’Alon, nous voici prêts à embarquer à La Ciotat.

Lors de ce 3ème jour d’un weekend de janvier 2018, notre parcours nous conduit de La Ciotat à la Calanque d’en Vau, pour enfin débarquer à Cassis.

Itinéraire de La Ciotat à la Calanque d’en Vau, carte Geoportail

Baie de La Ciotat

Un ami nous a déposés au port de St-Jean dans la Baie de La Ciotat, et il viendra nous récupérer à l’arrivée, au port de Cassis.

Ville de La Ciotat

Avec une allure au près et une bonne distance à parcourir sur la journée, nous décidons de traverser directement la Baie de la Ciotat. Pourtant le port mérite une visite, notamment pour sa flotille de pointus.

Yachts amarrés au chantier naval de La Ciotat

Nous contournons la digue du port pour faire une courte pause dans l’Anse du Grand Muguel.

Les falaises du Bec de l’Aigle au Cap Canaille

Nous mettons ensuite le cap sur le Bec de l’Aigle pour basculer dans un autre monde. Nous laissons à babord l’île Verte que le vent de sud-ouest (4-5 Bft) rend infréquentable. A partir du Cap, la mer est plus agitée et le vent plus sensible.

Au pied du majestueux Bec de l’Aigle

Nous faisons une incursion dans l’anse de Figuerolles. Au fond une plage de galets permet de débarquer. La fréquentation à terre nous rappelle que nous sommes en milieu péri-urbain.

Anse de Figuerolles

Nous continuons notre chemin pour reprendre le large, il nous est réservé aujourd’hui ! Pas le moindre navire en vue, sauf un bateau de pêche professionnel qui rentre au port.

Falaises sous la Chapelle Notre-Dame de la Garde

La mer houleuse et clapoteuse ne permet pas de raser les falaises. Nous décidons de remettre nos voiles et de profiter du vent et des vagues arrières !

Anse du Cannier

Nous apercevons des grimpeurs dans la via ferrate de l’Anse du Cannier.

Nous filons le long des falaises Soubeyranes. Les conditions nous sont favorables, tant mieux car il y a encore de la distance jusqu’à Cassis.

Falaises Soubeyranes

Cap Canaille, au fond la Baie de Cassis

Ces grandioses falaises jusqu’au Cap Canaille offrent de belles variations autour des mélanges de calcaire, grès et poudingue.

Baie de Cassis


A l’approche de la Baie de Cassis

Enfin nous entrons dans la Baie de Cassis pour une halte bien méritée dans l’anse de l’Arène.

Nous coupons au large de Cassis pour mettre le cap sur la calanque de Port Miou que nous laissons à tribord.

Calanques

Nous arrivons enfin à l’entrée des calanques de Port Pin et d’en Vau.

Entrée des calanques, Port Pin à droite et En Vau à gauche

Nous visitons d’abord Port Pin. Les visiteurs venus par le sentier côtier sont nombreux à profiter du soleil à l’abri du vent au fond de la calanque.

Calanque Port Pin

Nous poursuivons notre chemin le long de cette côte couverte de pins d’Alep pour rejoindre la calanque voisine.

Entrée de la calanque d’en Vau

La calanque d’en Vau est paradisiaque comme cette prise de vue le laisse voir, mais il ne faut pas se laisser abuser, sur les galets il y a beaucoup de monde à aller et venir ! Eh oui, même en janvier la fréquentation est impressionnante, nous ne préférons pas imaginer l’affluence ici aux beaux jours !

Halte à la calanque d’en Vau

Les embruns nous ont bien mouillés, et la calanque étant à l’ombre, nous ne traînons pas ici et faisons route arrière vers Cassis, avec une vue splendide sur le Cap Canaille.

Sortie de la Calanque d’en Vau, vue sur le Cap Canaille

Conclusion

Nous avons eu la chance de faire cet itinéraire de 12 milles nautiques en aller simple, profitant ainsi de conditions portantes pour parcourir les longues falaises Soubeyranes. Le vent de secteur sud-ouest était au moins 1 Bft de plus que la prévision côtière. Nous avons pu utiliser nos voiles sur la totalité du parcours mais la mer de vent était inconfortable dans la Baie de Cassis.

En savoir plus


A Philippe, ami kayakiste passionné

En tant qu’encadrant du Canoe Kayak Club de Vannes (56), Philippe m’a donné beaucoup d’enthousiasme à naviguer dans le golfe du Morbihan. Les samedis après-midi passés dans le courant de La Jument ont laissé des émotions à plus d’un ! Faire le stop à la balise du Grand Mouton, c’était le grand moment de frisson qui nous faisait sourire… Plus largement, c’était la convivialité et l’accueil de tous qui étaient de mise, avec simplicité et humilité.

Côte varoise : la calanque du port d’Alon

Nous poursuivons notre virée sur la côte varoise. Après l’archipel des Embiez, cette 2ème journée d’un weekend de janvier 2018 nous mène à l’ouest de Bandol.

Notre objectif est d’atteindre la calanque du port d’Alon, sur un itinéraire où nous serons seuls…, ce sera donc par la mer !


Itinéraire de La Madrague à Bandol, carte Geoportail

Nous embarquons à l’extrémité Est de la Baie de La Ciotat, La Madrague, à Saint-Cyr-sur-Mer.

La plage, à l’abri de la digue du port, offre une mise à l’eau facile avec un parking qui la jouxte.

Nous profitons des lieux hors saison, le parking est payant presque toute l’année…

Dès que l’on contourne la digue, un panorama plein de promesses s’offre à nous. La houle vient dérouler jusqu’au fond de la Baie de la Ciotat, une plage à surf se devine à la plage des Lecques.

Nous longeons la côte en direction de la Pointe du Défens. Dès que nous franchissons la Pointe Fauconnière, la mer est agitée par la houle et le ressac sur les falaises. Nous sommes seuls à cette saison, l’ambiance est sauvage et marine.Pointe Fauconnière

Ce n’est qu’après avoir contourné la Pointe du Défens que la mer est plus calme, mais toujours houleuse. Enfin, la Calanque du Port d’Alon s’offre à nos yeux, nous laissant le choix entre deux plage de galets, nous choisissons la plus petite.

Nous voici à terre et la fréquentation des lieux nous surprend alors que nous sommes en janvier, c’est vrai la journée est belle mais cela laisse à songer sur le manque de tranquilité aux beaux jours… Calanque du Port d’Alon, plage ouest

Nous longeons les grandes falaises de La Baie de la Moutte.

Baie de la Moutte

Nous poursuivons Jusqu’à la petite île Rousse, inhabitée et inabordable, située avant l’île de Bendor.

Ile Rousse, au fond le Bec de l’Aigle (La Ciotat)

Puis nous revenons sur nos pas, en franchissant à nouveau les pointes successives tourmentées par la houle.

Avant la calanque du port d’Alon

Après la Pointe du Grenier, nous rejoignons le port de La Madrague.

Avant de quitter les lieux, nous profitons d’une balade sur le sentier côtier qui part du port.Coucher de soleil de janvier à la Pointe Grenier

Conclusion

Cette boucle de 8 milles nautiques est remarquable pour sa succession de pointes rocheuses et de falaises, qui dissimulent une belle calanque propice à une halte.

En savoir plus