Archives de catégorie : Côte varoise

Côte varoise : la calanque du port d’Alon

Nous poursuivons notre virée sur la côte varoise. Après l’archipel des Embiez, cette 2ème journée d’un weekend de janvier 2018 nous mène à l’ouest de Bandol.

Notre objectif est d’atteindre la calanque du port d’Alon, sur un itinéraire où nous serons seuls…, ce sera donc par la mer !


Itinéraire de La Madrague à Bandol, carte Geoportail

Nous embarquons à l’extrémité Est de la Baie de La Ciotat, La Madrague, à Saint-Cyr-sur-Mer.

 

La plage, à l’abri de la digue du port, offre une mise à l’eau facile avec un parking qui la jouxte.

 

 

Nous profitons des lieux hors saison, le parking est payant presque toute l’année…

 

 

 

Dès que l’on contourne la digue, un panorama plein de promesses s’offre à nous. La houle vient dérouler jusqu’au fond de la Baie de la Ciotat, une plage à surf se devine à la plage des Lecques.

Nous longeons la côte en direction de la Pointe du Défens. Dès que nous franchissons la Pointe Fauconnière, la mer est agitée par la houle et le ressac sur les falaises. Nous sommes seuls à cette saison, l’ambiance est sauvage et marine.Pointe Fauconnière

Ce n’est qu’après avoir contourné la Pointe du Défens que la mer est plus calme, mais toujours houleuse. Enfin, la Calanque du Port d’Alon s’offre à nos yeux, nous laissant le choix entre deux plage de galets, nous choisissons la plus petite.

Nous voici à terre et la fréquentation des lieux nous surprend alors que nous sommes en janvier, c’est vrai la journée est belle mais cela laisse à songer sur le manque de tranquilité aux beaux jours… Calanque du Port d’Alon, plage ouest

Nous longeons les grandes falaises de La Baie de la Moutte.

Baie de la Moutte

Nous poursuivons Jusqu’à la petite île Rousse, inhabitée et inabordable, située avant l’île de Bendor.

Ile Rousse, au fond le Bec de l’Aigle (La Ciotat)

Puis nous revenons sur nos pas, en franchissant à nouveau les pointes successives tourmentées par la houle.

Avant la calanque du port d’Alon

Après la Pointe du Grenier, nous rejoignons le port de La Madrague.

Avant de quitter les lieux, nous profitons d’une balade sur le sentier côtier qui part du port.Coucher de soleil de janvier à la Pointe Grenier

Conclusion

Cette boucle de 8 milles nautiques est remarquable pour sa succession de pointes rocheuses et de falaises, qui dissimulent une belle calanque propice à une halte.

En savoir plus

  • Cet itinéraire est décrit dans le Guide kayak de mer Méditerranée, 50 itinéraires (en cours de réédition chez Le Canotier) – N°23 : Port d’Alon

Côte varoise : l’archipel des Embiez

L’archipel des Embiez est très accessible car proche de la côte. Il offre deux facettes contrastées, l’une douce et protégée entre la grande île et la côte, l’autre marine et sauvage à l’ouest.

La zone est bien adaptée pour une petite sortie hivernale en bonnes conditions, nous en avons profité en janvier.

Carte Géoportail, environs de l’archipel des Embiez

En quittant Le Brusc, on laisse à babord le grand port de plaisance de Saint-Pierre des Embiez, puis à tribord l’île du Petit Rouveau. On met le cap sur l‘île du Grand Rouveau qui marque l’entrée de la rade du Brusc.

Carte Géoportail, itinéraire dans l’archipel des Embiez

Cap sur l’île du Grand Rouveau

A l’ouest de l’île, un embarcadère est aménagé pour les bateaux, nous débarquons à la petite plage attenante.Embarcadère du Grand Rouveau

Nous empruntons le sentier d’accès au phare. L’île a été acquise par l’Etat en 1860 pour y établir un phare. Bâti avec le calcaire de Bandol et la pierre de Cassis, il présente une belle calade de galets sur la terrasse.Phare du Grand Rouveau

L’île est un refuge sauvage de 5 ha, elle culmine à 31m, offrant quelques beaux belvédères. Elle est la propriété du Conservatoire du littoral et est protégée pour sa belle diversité floristique.

Après une pause agréable et bien protégée du vent, nous poursuivons en virant l’île. A l’ouest la houle et le vent se font sentir.

A l’ouest du Grand Rouveau, ambiance marine et sauvage

Retour vers la grande île, l’île de la Tour Fondue. Après la Pointe du Cougoussa, l’ambiance est à nouveau plus douce et méditerranéenne.En passant le Détroit du Grand Gaou

Une petite plage au sud-est de la grande île permet de faire escale et de monter jusqu’à la tour à la Pointe du Cougoussa. Nous en profitons pour admirer le paysage à 360°.Vue sur l’île de la Tour FondueVue sur l’île du Grand Gaou et au fond le Cap Sicié

Après être revenus par la rade Du Brusc pour emprunter le passage entre le Petit et le Grand Gaou, on retrouve une belle vue sur la grande île.

Vue sur la Pointe du Cougoussa, île de la Tour Fondue

Soirée d’hiver en Méditerrannée. Le Grand Gaou, accessible à pied par une passerelle, est un beau spot à coucher de soleil.

Le Brusc, plage de départ et d’arrivée, juste à côté du port

Enfin pour finir la journée, il y a une délicieuse petite adresse sympa à Sanary-sur-mer :
La Reine des tartes !

En savoir plus

  • Cet itinéraire est décrit dans le Guide kayak de mer Méditerranée, 50 itinéraires (en cours de réédition chez Le Canotier) – N°24 : L’archipel des Embiez
  • Les points de mises à l’eau sont situés sur kayakalo : en partant du Brusc, la traversée est très courte mais le parking est très petit

Les îles d’Or (2) : Port-Cros

Voici la suite et fin de notre weekend du 7/8 novembre 2015 dans les îles d’Hyères.

Distante de 5 à 6 milles du continent, l’île de Port-Cros est montagneuse et sauvage.
Avec Porquerolles, elle est dans le périmètre du Parc national terrestre et marin de Port-Cros.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-4Port-Cros, la belle sauvage

Les îles de Port-Cros et de Bagaud forment un bel ensemble que nous avons pris le temps de visiter en nous limitant à la partie ouest de Port-Cros.

carte-Geoportail_Bagaud_Port-CrosCartes IGN et SHOM à consulter sur Géoportail

L’île de Bagaud

L’îe de Bagaud, toute proche à l’ouest de Port-Cros est une réserve intégrale. Elle abrite des Goélands leucophée, ainsi que des Puffins cendrés et yelkouans qui y nichent.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-12Bagaud, dans le périmètre du Parc national

Cet ilôt porte encore les vestiges de ses nombreuses fortifications.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-14Bagaud, ancienne batterie du sud

Il est si sauvage et si beau qu’en faire le tour en suivant sa côte est un ravissement.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-1Bagaud, côte ouest

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-11Bagaud, Cap nord

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-13Bagaud, côte est

 L’île de Port-Cros

De Bagaud, il n’y a qu’une petite traversée pour rejoindre Port-Cros.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-3Port-Cros vue depuis Bagaud

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-5Vers la pointe de la Pomme d’or

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-6Rade de Port-Cros et village

On ne débarque pas comme cela sur cet île, l’accostage direct sur la plage est interdit, il faut s’amarrer aux pontons prévus à cet effet.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-7Ponton d’amarrage à la plage de la Palud

On a débarqué, et équipés de nos masques et tubas, on a pu s’offrir une plongée sans combinaison néoprène, mais ce fut juste au niveau de la température de l’eau !

Nous avons voulu profiter des fonds marins transparents et couverts de posidonie. Nous y avons vu de nombreuses nacres et quelques girelles multicolores.

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-9Rocher du Rascas

Navigation et réglementation

Mercipourlekayak_L-Malthieux_Port-Cros-10Balisage de la zone maritime protégée

L’île de Port-Cros est gérée par le Parc National de Port-Cros, la réglementation est stricte pour le bivouac, la navigation et l’accostage dans cette zone, attention à bien se renseigner avant de prendre la mer !

Le goût du large

Ce retour vers les îles nous a donné l’occasion de nous réimprégner de la mer du large. Nous avons rencontré 2 Fous de bassan et 2 Puffins yelkouans du côté de la Grande Passe entre Porquerolles et Port-Cros. Nous espérions aussi repérer des mammifères marins comme des Globicéphales ou autres dauphins, mais ce sera pour une prochaine fois.

L’air humide de ce weekend de novembre, les nombreux goélands se faisant bruyamment entendre, ce goût sauvage des côtes sud tournées vers une mer s’étendant à tout l’horizon : cette ambiance si particulière de la mer m’a fait penser à la Bretagne… 😉

En savoir plus