Surf dans le Raz de Sein

8-9 oct 2011

RDV à Plogoff dans la Baie des Trépassés ce samedi matin 8 octobre. Le vent frais de nord-ouest nous fait grelotter sur le parking de la baie.
Examen de la situation : des vagues de 2 mètres déferlent sur la plage, la barre à passer avec nos kayaks de mer est comme un parcours de sauts d’obstacles sur notre route.

Baie des Trépassés
Houle dans la Baie des Trépassés

Nous sommes 12, réunis sur une proposition de Jean-Marc Terrade, à l’occasion d’un « weekend formation » de l’association CK/Mer. La sortie est ouverte à des kayakistes confirmés, sachant esquimauter et récupérer dans des conditions « agitées ».
Naviguer dans cette zone dans ces conditions est, comme le dit l’instigateur, une « pratique aquatique » du kayak.

Jean-Marc Terrade
Jean-Marc Terrade – Baie des Trépassés

L’objectif est de découvrir « la rivière » de la Pointe du Raz, toute la zone entre la côte et le feu de La Plate. La plupart des participants n’y sont jamais allés, mais tous ont déjà pratiqué la rivière.

Après revue des différents aspects liés à la sécurité – équipements et matériels, organisation des groupes et des récupérations – et échauffement préliminaire, il est temps d’affronter les rouleaux ! Une bonne douche pour finir de se réveiller avant d’aller dans le Raz, rien de tel pour se mettre les idées en place !
Et je n’oublie pas ce que j’ai déjà entendu de la bouche de spécialistes, celui qui ne passe pas la barre n’a rien à faire dans le Raz.

Baie des Trépassés - rouleaux
Rouleaux de la Baie des Trépassés

Je n’étais encore jamais tombée d’aussi haut avec mon kayak, depuis le sommet d’un rouleau, et plaff à plat de l’autre côté ! Tout le monde est passé, des eskimos, mais pas de baignade, nous voilà en route vers le Raz, pour environ 1/2 heure de pagaie.
Le temps d’admirer cette fabuleuse côte sauvage, et de faire le point : on va arriver sur le flot, un peu avant la mi-marée, coeff 60, vent de NO 3-4 Bft, houle de 1,5 m.

On y est, voici ce que ça donne :

Pointe du Raz 4
Pointe du Raz

Très impressionnant la 1ère fois, les vagues statiques sont hautes, déferlent, sur une zone très large qu’on appelle le Trouz Yar : entre la Pointe et le rocher de Gorle Greiz. On n’en mène pas large. On s’est organisés en petits groupes de 3-4, et c’est parti pour les reprises et bacs dans ces veines d’eau gigantesques.

Ici tout est démesuré, puissant, sauvage.

Pointe du Raz 2

Après avoir traversé le Trouz Yar de long en large et surfé ses vagues statiques, nous poursuivons de courant en contre-courant le long des roches.

Enfin un grand bac nous mène au phare de La Vieille, la houle est beaucoup plus perceptible ici, et parfois les vagues sont très hautes. Magie de se retrouver au pied de La Vieille, pour encore faire des bacs, aller et retour, vers le feu de La Plate. Les vagues sont hautes, parfois les surfs sont beaux, on entend des « You hou! ».
Sur le retour dans le Trouz Yar, je hurle « c’est grandiose! ».
Eh oui, ça l’est.

Pointe du Raz 5
Bac vers La Vieille – cherchez les petits kayakistes…
Phare de La Vieille
Phare de La Vieille sur la roche Gorle-Bella

Après ça, on est heureux de remettre le cap sur la Baie des Trépassés, pour une pause déjeuner bien méritée. L’arrivée dans les rouleaux se fait sur ou sous l’eau, ça dépend.

Baie des Trépassés - surf kmer

L’après-midi, on est encore heureux de s’amuser à surfer dans les rouleaux de la baie avec des kayaks de rivière.

Le lendemain on a remis ça, pas de soleil aujourd’hui, c’est même un peu bouché dans le Raz. Le vent est plus fort, il est passé à l’ouest.
Les muscles endoloris ont émoussé l’enthousiasme de la veille pour certains, mais tout le monde y retourne.

La barre est moins haute à passer cette fois. Pourtant, arrivés au Raz, les conditions sont encore plus musclées : à nouveau sur le flot, le coeff est plus fort (70), le vent aussi, la houle se manifeste dans le Trouz Yar par des creux et des sommets.

Pointe du Raz 7
Un mix de courant, vent et houle
Pointe du Raz 6
C’est reparti pour les bacs et les surfs !

L’après-midi sera encore consacrée au surf en kayak rivière dans la baie, et nous voilà bien rincés, prêts à rentrer.

Conclusion

De mon point de vue, ce type de sortie nécessite un entraînement kayak soutenu, une bonne condition physique, et l’envie de se confronter aux éléments.
Bien savoir qu’il n’y avait « que » 60/70 de coeff !
C’est une chance de naviguer dans ces lieux, juste pour le plaisir.

Merci à Tatiana pour les photos prises depuis la Pointe du Raz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *