Kayak et environnement

Ce weekend du 22-23 octobre, le CKCV – Canoë Kayak Club de Vannes participait à l’organisation de rencontres autour du thème « Kayak et environnement ».

Nous étions ainsi réunis à Moustérian à Séné, c’est le vent glacial qui nous a accueilli ce samedi matin, mais aussi le chant des Bernaches cravant qui arrivent par escadrons entiers à cette période.

Ateliers naturalistes

D’abord des ateliers naturalistes ont permis de faire connaissance avec les gestionnaires d’espaces naturels du Golfe du Morbihan.

Les ateliers à terre, animés par les salariés et bénévoles de Bretagne Vivante, ont proposé une découverte de l’estran, des milieux et habitats, et des oiseaux.

Les milieux rocheux
Les milieux rocheux

La soude dans la laisse de mer
La Soude dans la laisse de mer

Baccharis - plante invasive
Les plantes invasives – le Baccharis

Oiseaux du Golfe
Observation des Bernaches se nourrissant dans les herbiers de zostères

Navigations découverte

L’après-midi, le soleil se faisant enfin vraiment sentir, nous avons embarqué pour une navigation découverte du milieu marin et environnant dans le secteur de Saint-Armel – Le Hezo.

Marécages et marais salants
Découverte des milieux marécageux et des marais salants

La route du sel par Benoit
Initiation à la route du sel par le local de l’étape 😉

Echanges et débats

En soirée une table ronde a eu lieu, réunissant élus, gestionnaires d’espaces naturels, et kayakistes.

J’ai, pour ma part relevé, quelques points :

  • On a du mal en tant que kayakiste à admettre que notre activité est source de dérangement, alors que notre sport est silencieux et non polluant. En fait il faut se placer dans un tout, c’est un ensemble d’usagers qui sont présents : marcheurs, pêcheurs à pied, un groupe de kayaks, puis un autre… et finalement les oiseaux, pour ne parler que d’eux sont sans cesse dérangés, et peuvent finir par s »épuiser, puisqu’ils sont là justement pour se reposer et se nourrir.
  • Le paradoxe c’est que c’est le « silence » du kayak qui en fait une source de frayeur pour les animaux, contrairement à un moteur, parce qu’ils sont surpris, le problème c’est la « furtivité » du kayak.
  • La pratique du kayak explose, alors qu’il y n’y a que 3000 licenciés en Bretagne, c’est au total 30 000 pratiquants du kayak qui sont dénombrés. Il y a donc de plus en plus une pratique « libre », non encadrée, insuffisamment informée.

Le lendemain matin, nous avons poursuivi les échanges, pour cette fois un débat entre kayakistes.
Plusieurs ont avancé des idées pour améliorer nos pratiques dans le quotidien (transports, ramassage des déchets, information et communication…).

Un président de club a insisté aussi sur l’importance de rencontrer les autres usagers du plan d’eau, pour se connaître et se respecter, et avancer ensemble.

Ce fut aussi l’occasion d’échanger avec d’autres kayakistes, pêcheur par exemple, ou d’autres clubs. Ainsi ont été initiés les contacts pour organiser des échanges inter-clubs, pour faire découvrir nos espaces naturels, et à partir de là d’échanger sur notre pratique dans l’environnement plus largement…

Conclusion
Ce weekend a initié des rencontres et des idées pour faire ensemble. A nous de nous mobiliser, il y a beaucoup de choses à inventer, souvent très simples, par nous-mêmes, à notre porte… soyons originaux pour faire parler de nous et ainsi sensibiliser plus largement…

En savoir plus

Le weekend a été initié par l’association Interactions, en partenariat avec CK/Mer.
Un autre weekend est programmé en mars 2012 dans les Côtes d’Armor. Des comptes-rendus de ces rencontres seront publiés ultérieurement par Interactions.

La Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage du Golfe du Morbihan a été créée en 2008, de nombreuses informations et cartographies y sont rassemblées :
Les oiseaux d’eau du Golfe du Morbihan : identification des oiseaux, sites d’observation, et cartographie du Golfe.

Réserve Naturelle des Marais de Séné : Histoire des marais et de la réserve naturelle

Projet de Parc Naturel Régional : Carnet de balades « D’un marais à l’autre »Un autre regard sur les marais littoraux de l’est du Golfe du Morbihan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.