Archives de l’auteur : Arzhela

Parc marin d’Iroise (3) : Sein

L’île de Sein

Port de Sein

Située plus au sud que Ouessant et Molène, Sein n’en est pas moins dans la même mer d’Iroise, mer drainée par de puissants courants et se nappant de brumes subites.
Les parages de Sein offrent une fantastique zone de navigation pour le kayak de mer : hauts fonds, roches émergées, courants, phares, oiseaux et mammifères marins…

Les 2 routes d’accès

Pour y accéder, il faut franchir le mythique Raz de Sein. La route nord passe par le phare de Tevennec, la route sud par le phare de La Vieille. Les points d’embarquement sont listés sur kayakalo. La traversée sera alors de 2 à 3 heures dans des conditions calmes (autour des étales, petits coefficients de marée, peu de vent et de houle). Les horaires de marée dans le Raz sont en avance de 3/4 d’ heure par rapport aux horaires de Brest.

La « grande boucle du Raz » : 40 milles depuis l’anse du Loch, puis l’île de Sein, virer le phare d’Ar Men, retour par le phare de Tévennec pour rejoindre la Pointe du Van.

Phare de La Vieille et La Plate

Bivouaquer à Sein

A sein, il faut explorer des possibilités d’hébergement dans le village. Pour le reste, on dira la même chose que dans Bivouaquer à Ouessant.

En route vers la mise à l’eau !

Programmes de navigation

Une fois en poste à l’île de Sein, on peut envisager de bien jolis programmes de navigation : faire le tour de l’île, explorer La Chaussée de Sein, ou même s’aventurer en son extrémité pour rejoindre le fameux phare d’Armen, en pleine mer à l’ouest !

Tour de l’île

A l’ouest de l’île, le Grand phare de Sein domine.

La côte nord abrite le port de l’île.

Men Brial, le phare du port

A l’est, la presqu’île de Kelaouro étale ses grèves de galets.

Grève de Kelaouro

A partir de là, on peut faire un saut au Chat distant d’1 à 2 milles, posté sur des hauts fonds. On se méfiera cependant du vent contre courant entre la tourelle et l’île et de la zone de marmites dans le nord de la tourelle.

Tourelle Le Chat au SE de Sein, le continent au fond

La côte sud permet à la houle de dérouler sur un grand plateau rocheux signalé par le Guerveur.

Le Guerveur

La Chaussée de Sein

Une carte marine à faire fuir tous les bateaux, sauf les kayaks de mer ! Sur cette Chaussée, les rochers émergés s’égrennent jusqu’à Armen.

Extrait carte SHOM
Les rochers de la Chaussée sont les perchoirs des oiseaux de mer

Ce plateau rocheux qui s’étend jusqu’au phare d’Armen, est le lieu de nourrissage des grands dauphins et phoques gris.

Surf avec les dauphins… ! rencontre avec la bande de grands dauphins

Le phoque fait « le bouchon », il dort, le photographe en profite…

Le phare d’Armen

En 4 virées au phare d’Armen, je n’ai pu grimper à l’échelle menant à sa porte qu’une fois ! Les courants y sont toujours puissants, la houle toujours présente, prédire quel sera l’état de la mer à l’approche du phare est difficile. Aller virer ce phare, c’est un objectif en soi, c’est un peu comme atteindre un sommet. Nos conseils sont égrénés dans les différents articles qui ont relaté cette expérience.

Route vers Armen

L’Armen : phare distant de 7,5 milles de l’île, posté au bout de La Chaussée de Sein. Récit d’une virée de 15 milles sans possibilité de mettre pied à terre, en progressant vers l’ouest, sur une mer incertaine et forcément houleuse…

Tout à l’ouest… : naviguer jusqu’à Armen, c’était notre projet…
Récit d’une virée de 3 jours pour atteindre le sommet !

Le tour de Bretagne par les phares :
Armen, Grand phare de Sein, Tevennec, La Plate, La Vieille

Le soir, revenus à terre sur Sein, on profite avec extase du coucher de soleil sur La Chaussée.

Chaussée de Sein, vue sur Ar Namouic et Armen

Le raz de Sein, version « surf »

Le Raz de Sein peut offrir des conditions de surf recherchées par des kayakistes expérimentés. Le puissant courant qui passe entre les roches de la Pointe du Raz lève des vagues statiques. L’alchimie courant, vent et houle en fait un terrain de jeu toujours différent.

Surf dans le Raz de Sein : l’objectif est de découvrir « la rivière » de la Pointe du Raz

« Dap session » à la Pointe du Raz
Une autre session technique entre la Pointe et La Vieille

A lire

Conclusion

La mer d’Iroise offre tous les ingrédients propres à ravir des kayakistes avertis et épris de sauvage. Les conditions de navigation y sont toujours très changeantes et demandent des préparations minutieuses. Les cartes marines (SHOM ou Navicarte) sont indispensables pour pointer les endroits délicats à naviguer. Sur ces itinéraires, il faut faire des projets mais il faut savoir surtout être opportuniste et surveiller les fenêtres météo !

Nord de l’île, vue sur Tévennec

Parc marin d’Iroise (2) : Ouessant

L’île d’Ouessant

Située dans le Parc marin d’Iroise, elle offre un visage très différent de sa voisine Molène. Les côtes de Ouessant sont beaucoup plus hautes, l’univers est minéral et varié. Ses phares en font un objectif en soi, ceux en mer sont baignés par des eaux que les courants et la houle rendent tumultueuses.

Phare du Créac’h depuis Yusin

Dans tous les cas il faut une météo favorable sur plusieurs jours pour s’aventurer dans ces parages en kayak de mer !

Les deux routes d’accès

Routes vers Ouessant, carte source Wikipedia

Pour préparer la navigation : Courants de marée, côte ouest de Bretagne

La route par le nord
La route la plus directe est celle qui passe par le nord, à partir de l’Aber Ildut. Un point d’intérêt de cette route est de découvrir Lanildut, port d’attache des goémoniers de toute la zone.
Il faut cependant compter une traversée de 12 milles qui mène à la balise Men Korn.

Balise Men Korn qui marque la pointe Est de Ouessant

Le cap est globalement à l’ouest mais il faut soigneusement préparer sa navigation pour composer avec les courants qui parcourent le Chenal de la Helle et finir d’arriver. Après ces 4 heures de pagaie, il faudra encore se rapprocher pour accoster à Ouessant !

La route par le Passage du Fromveur
La route que nous avons plus souvent empruntée est celle de l’archipel de Molène. Il y a plusieurs départs possibles, ils sont listés sur kayakalo. Sur cet itinéraire, il faut traverser le Passage du Fromveur, sa réputation est sulfureuse, tant le courant qui s’y engouffre est puissant.

Courant du Fromveur

Le courant du Fromveur : passage vers Ouessant : venant de Molène, notre projet est d’aller à Ouessant, pour commencer le tour de cette île sauvage par le sud. Nous faisons le pari que la brume va se lever…

Ferry au pied de Kéreon dans le Fromveur

Tour de l’île

Pour faire le tour de l’île, en un jour c’est possible, depuis Molène ! Dans ce cas « le camp de base » est à l’aire de camping de Molène, mais il faudra franchir le Fromveur à l’aller et au retour, et là il vaut mieux ne pas avoir de retard !

3 jours à Molène et Ouessant : récit d’une virée sportive pour faire le tour d’Ouessant en un jour

Bivouaquer à Ouessant

Mais si vous souhaitez véritablement découvrir Ouessant et ses phares, il faudra prendre un peu plus de temps ! Le camping et le bivouac sur les plages de l’île sont interdits, seule l’installation au camping municipal du bourg de Lampaul est autorisée.

Des haltes sont possibles ailleurs autour de l’île, elles sont listées aussi sur kayakalo. Un bivouac est toujours possible quand il respecte les règles de la discrétion, à l’écart des riverains ; de la brièveté, juste le temps de la nuit ; et de la propreté, à condition de ne rien laisser car il n’est quand même pas compliqué d’avoir toujours un petit sac poubelle à portée de main y compris pour le papier toilette !

Bivouac respectueux et discret

A Lire : Pagayeurs marins : recommandations d’une bonne pratique du bivouac lors de randonnée en kayak de mer

Les phares

Ouessant compte 5 phares mythiques, en mer – Kéréon, La Jument et Nividic – et à terre, Le Créac’h et le Stiff.

Phare de La Jument

Le tour de Bretagne par les phares : au pied de La Jument. En arrière plan, derrière la houle, le clocher de Ouessant…

Baie de Lampaul

Après avoir laissé derrière nous le phare de La Jument, on peut entrer dans la Baie de Lampaul.

Baie de Lampaul, Abeille Bourbon au mouillage
Port de Lampaul

Vers le Créac’h

Il faudra composer pour contourner la Pointe de Pern, passage délicat en tout temps.

Pointe de Pern, Nividic et ses pylones

Voici enfin le phare du Créac’h sur une côte toujours exposée mais moins tourmentée que la pointe précédente.

Puis nous atteignons l’île de Keller. Nous allons en faire le tour !

L’île de keller

L’île de Keller : l’île de Ouessant : c’est une île bijou, c’est une île rase-cailloux, c’est l’île de l’île !

Après Keller, il ne faut pas rater le passage secret du Béninou, accessible seulement à marée haute !

Passage à l’ouest de la Baie de Béninou

Côte nord

En contournant la pointe NO, on aperçoit d’un peu partout le phare du Stiff.

A terre, le phare du Stiff
Port du Stiff, embarcadère de l’île

Côte sud

Porz Darland, en arrière Kéréon
Porz Gwen
Penn Ar Roc’h
Côte sud

Conclusion

Il y a tant à voir et à humer à Ouessant qu’il serait dommage de passer très vite et de ne pas profiter à terre de ses landes, ses rochers et sa brume, ou encore d’autres curiosités propres à l’île…

A découvrir : Girouettes ouessantines artisanales
A suivre : 
Parc marin d'Iroise (3) : Sein

Parc marin d’Iroise (1) : archipel de Molène

Le Parc marin d’Iroise

A la pointe ouest de la Bretagne, le Parc marin d’Iroise englobe des îles mythiques : Ouessant, Molène et Sein. La mer d’Iroise est le mélange des eaux de la Manche et de l’Atlantique. La zone compte nombre de phares à terre et en mer qui offrent un spectacle lumineux le soir venu.

L’archipel de Molène

Sur les fonds de l’archipel de Molène est implanté un très vaste champ d’algues. Irrigué par de forts courants qui cheminent entre les îles, il est encore aujourd’hui récolté par les goémoniers. Ses eaux mélangées abritent un groupe de grands dauphins et des dizaines de phoques gris. Ses grèves sont le lieu de nourrissage et de nidificaton de nombreux oiseaux.

En route vers l’archipel

En mai 2019, après une absence de quelques années dans la zone, nous avons renoué avec la belle Iroise. Naviguer 3 jours avec des coefficients de marée autour de 80 nous a rappelé que s’aventurer dans ces lieux ne s’improvise pas !

Départ de Porz Liogan, au sud du Conquet

15 mai 2019, PM Brest 15h26, coeff 73. Nous partons de Porz Liogan au sud du Conquet, avec la fin de la montante qui nous porte sur l’archipel. La traversée du chenal du Four nous mène à l’île de Béniguet.

Archipel de Molène et île de Ouessant, source Wikipedia

Après avoir passé la pointe nord-est de Béniguet, nous mettons le cap sur Morgol et Litiri, îlots à l’est de Quéménès.

Le rocher du Cromlec’h, entre Morgol et Litiri

L’île de Litiri c’est l’image du paradis avec sa belle plage de sable blanc. Elle n’est pas toujours aussi peu fréquentée !

Ile de Litiri, une belle plage et un accès réglementé à l’île

Cet îlot est protégé pour assurer la nidification de différentes espèces : grand gravelot, sternes, huitrier pie… Ainsi tout l’archipel comporte des zones où l’accès est interdit du 1er avril au 31 juillet.

Restriction d’accès zones de nidification – Archipel de Molène (recto)
Restriction d’accès zones de nidification – Archipel de Molène (verso)

Route vers Molène

Nous repartons de Litiri après la renverse vers 16h. En Iroise, la renverse est immédiate, il n’y a pas d’étale. Les courants sont ici globalement nord/sud au jusant. On a vu et ressenti le fort courant qui était déjà installé, entre 2 et 3 noeuds, le bac pour Molène a demandé de l’énergie ! Trop confiants, nous n’avons pas préparé minutieusement notre itinéraire jusqu’à la fin, en fait on aurait du attendre pour avoir un courant moins fort. Les approximations se paient « cash » dans l’archipel !

La leçon est retenue, le lendemain les coeff seront autour de 80, et le 3è jour autour de 90. Plus question d’improviser !

Molène

Le débarquement à la cale Charcot n’est pas confortable non plus par fort courant ! Bon on y est et on retrouve les grèves de galets blancs de Molène.

Grève de galets, en face le Lédenez de Molène

Pour bivouaquer à Molène, il y a 2 possibilités. Sur l’aire de bivouac de l’île au dessus de la cale Charcot, c’est l’option que choisissent les kayakistes en général.

Aire de bivouac de Molène

Mais il est aussi possible de réserver pour passer la nuit dans les « refuges de mer » sur le Lédénez de Molène, accessible à pied uniquement à marée basse. Ces refuges sont d’anciennes cabanes de goémoniers.

Scènes de vie d’autrefois sur les murs du port de Molène

En soirée, une promenade s’impose autour de l’île pour guetter l’allumage des feux dans toute la zone, à 360° !

Depuis Molène, vue sur Ouessant

Nous avons compté 12 phares éclairés, sur les 17 que contient le Parc marin d’Iroise ! Ils sont à découvrir dans Le tour de Bretagne par les phares.

Tour de Balanec

Le 2è jour, coeff 80, nous continuons l’exploration de l’archipel vers le nord, jusqu’à l’île de Balanec.

Rochers caractéristiques de Balanec

Le soleil n’est pas assez présent aujourd’hui pour éclairer les champs d’algues au dessus desquels nous cheminons tout autour de l’île.

Tapis d’Armérie maritime
Rochers hérissés de Cormorans

Aperçu du Fromveur

Tout au bout de l’archipel, en allant vers Ouessant, on trouve posté dans le courant du Fromveur, le phare de Kéréon. L’approche du phare nécessite d’attendre les conditions favorables, notamment l’heure de marée, la houle est toujours présente dans ce secteur.

Phare de Kéréon, la tête du kayakiste émerge de la lame de houle

A lire ou relire

L’Iroise aux prémices de l’hiver : en novembre, chargés pour 3 jours, on va errer dans l’archipel à notre rythme pour profiter de ce qui s’y présente : courants, vie sauvage, lumières d’automne-hiver…?

Iroise, la belle sauvage : remonter les îles de l’Archipel de Molène au jusant par coeff. 100…

Retour en Iroise : une succession interminable de dépressions et tempêtes est passée sur les îles. Dans quel état allons-nous retrouver l’archipel ?

Histoire des goémoniers : l’archipel de Molène est parsemé de ruines de cabanes occupées par ceux qu’on appelait les « Pigouillers »…

Le tour de Bretagne par les phares : les phares en mer ponctuent nos randonnées. A leur pied, la houle et le courant vont souvent s’unir, pour qu’on ne puisse pas prédire si l’on pourra y débarquer…

En savoir plus :
Guide La Bretagne nord en kayak de mer

A suivre : 
Parc marin d'Iroise (2) : Ouessant