Archives de catégorie : Randonnée

Sardaigne Est (1) : itinéraires et impressions

Nous rentrons de notre 1ère virée kayak en Sardaigne, au cours de cette 1ère quinzaine de juin 2017.
On a adoré et on va vous raconter pourquoi. On va commencer par vous vendre du rêve tant les couleurs et les lumières ont permis de réaliser de superbes photos.

Ile Molara

Itinéraires

Nous avons exploré 2 zones à l’Est de la Sardaigne, en mer Tyrrhénienne :

De Santa Lucia à Santa Maria Navarrese : en aller-retour sur 8 jours, le parcours démarre par un environnement dunaire et se prolonge vers les impressionnantes falaises du Golfe d’Orosei. Les conditions sont habituellement clémentes, peu de vent et peu de houle.

Les îles Tavolara, Molara et le Golfe d’Olbia : en boucle sur 7 jours, nous avons pris notre temps, en particulier dans l’aire marine protégée des îles Tavolara et Molara. Pourtant située à la porte d’Olbia, cette zone plus marine et plus exposée au vent, est aussi très sauvage.

Nos itinéraires en Sardaigne est

Le Golfe d’Orosei

Le Golfe d’Orosei est un fort spot d’attraction touristique. Il en vaut le détour tant ses falaises sont majestueuses et ses plages sublimes.

Cala di Luna, la plage aux 7 grottes

Les immenses falaises calcaires tombent à pic dans une mer bleu turquoise. Comme dans tout massif calcaire, l’érosion a creusé d’innombrables grottes accessibles principalement par la terre. Ces falaises hébergent de nombreux oiseaux, dont les fameux faucons d’Eléonore.

Falaises d’Orosei, cherchez le kayak !

Tavolara et Molara

Ces îles sont tellement exceptionnelles qu’elles ont été insérées dans une aire marine protégée.

Tavolara est une « île montagne » qui se prolonge par un tombolo de sable. Une très grosse population de puffins yelkouan vient y nicher.

Tavolara en arrière plan

Molara est une île inhabitée et exposée à la houle, qui présente des côtes granitiques finement ciselées.

Côte sauvage de Molara

Le golfe d’Olbia et le cap Figari

Le fond du Golfe d’Olbia, calme et sableux, est très fréquenté, mais ses extrémités recèlent quelques trésors. En particulier le majestueux Cap Figari, porte d’accueil des ferrys qui accostent à Golfo Aranci.

Figarolo, l’île des grands dauphins

Accolée au cap, il existe une autre « île montagne », Figarolo. C’est dans cette zone qu’un groupe de grands dauphins a élu domicile.

Accueil et aspects pratiques

Les Sardes sont accueillants et sympathiques. Les prix italiens sont attractifs, même sur une île comme la Sardaigne. Il n’y a eu aucune fausse note pour nous lors de ce séjour, avec de la simplicité en tout !

Pause de midi à l’ombre, en fond Tavolara

On vous donnera nos conseils pour l’équipement, le bivouac, la navigation, comment et quand y aller,…

Conclusion

Voilà les thèmes qui seront détaillés dans les prochains articles. Oui c’est sûr on pourrait ne vous servir que du rêve, mais on montrera aussi la réalité et comment tirer son épingle du jeu touristique !

Petite plage de Molara

Enfin, la randonnée kayak en Sardaigne offre la possibilité de se baigner plusieurs fois par jour, sur des plages nombreuses et accessibles.

Sardigna, ooohhh Sardigna, tu nous a tant régalés !

Palmes, masque et tuba à Cala di Luna

Norvège Sud (8) : fin !

Voici la liste des articles parus concernant la côte sud de la Norvège, d’est en ouest. Ils font suite à une itinérance de 20 jours consécutifs en kayak de mer, de Kragero à Flekkefjord, en passant par la Pointe de Lista.

Clin d’œil final autour de la lanterne de Hatholmen

Norvège Sud (7) : savoir-vivre dehors

Le bivouac est un droit, il est inscrit dans la loi en Norvège, on a apprécié un « savoir-vivre dehors » dans ce pays. Les aires aménagées sont appréciables pour bivouaquer.

Le « service bygg »

Tous les ports, petits ou grands, mettent à dispostion une maison de services : le « service bygg ».

Eau potable, douches chaudes (avec pièces de 20 couronnes), sanitaires, lave et sèche linge sont faciles d’accès et toujours impeccablement tenus. Pour les utilisateurs de passage la douche chaude peut être gratuite, elle devient payante pour un stationnement nocturne. Le réglement se fait à la confiance, grâce à une petite boite située à l’extérieur du bâtiment.

Un barbecue « vanity case » à la main…

Il est même possible de trouver, comme sur l’île de Hidra (Kirkehavn), une grande pièce couverte avec tables et cheminée à disposition.

Et lorsqu’il est possible de dégoter un petit coin de bivouac tranquille avec un accès pédestre au service bygg du coin, alors on tombe dans le grand luxe !

Les espaces aménagés

De nombreux norvégiens fréquentent les espaces naturels pour y pique niquer ou pour y camper. L’espace ne manquant pas dans ces contrées, la promiscuité est inexistante.

Barbecues

Nous n’avions jamais vu une telle diversité de barbecues ! Ils sont toujours propres et ne sont même pas scellés à terre, incroyable !

 

 

 

 

 

 

Toilettes sèches

Dans les espaces aménagés, ou susceptibles de recevoir des visites comme les phares, il y a souvent des toilettes sèches.

On ne voit jamais de papier toilette dans la nature, pourtant les lieux sont très fréquentés en juin et juillet.

Eh oui c’est simple de ne pas laisser de traces avec un peu de bonne volonté : on peut se laver directement à l’eau de mer, ou si on utilise du papier, on le met dans le sac poubelle ou on le brûle plus tard sur un rocher !

Phare Lille Turingen

 

Conclusion

Les aménagements et services sont prévus pour des accès en bateau, donc sur des pontons, mais pas toujours et on finit par s’en accomoder, même en kayak. Le respect des lieux et leur propreté est une constante qui n’a jamais fini de nous étonner !