Archives de catégorie : Rivière

Un stage en eau vive

Stage 2 jours, 3 rivières – niveau requis pagaie verte pour progresser en classe II-III

Guillaume Huppert – 100% Rando

On avait fait connaissance en mer, en novembre à la « Pointe du Groin ». On reprend les mêmes (non, seulement quelques uns) et on recommence… sur l’eau douce cette fois !

Besoin de (re)venir aux bases pour mieux repartir…

En pratique adulte on démarre souvent en rivière sans être passé par une école de pagaie. Au début on progresse vite en terme d’équilibre dans le kayak et dans les manœuvres de base comme les bacs, reprises et stops. Après, la progression est moins évidente.

Pour ma part, alors que j’ai commencé il y a seulement 2 ans, je suis arrivée à un point où je n’ai plus l’impression de progresser en technique. Je sens que la solution n’est pas d’aller vers du toujours plus gros si je veux affiner mes gestes.

C’est ce qui m’a incitée à m’inscrire sur le programme de Guillaume. N’étant dispo que dimanche, j’ai rejoint son groupe qui avait passé la journée du samedi sur l‘Ellé.

Un dimanche en rivière

Nous avons consacré une longue matinée sur le stade d’eau vive d‘Inzinzac-Lochrist à revenir sur des bases techniques, sur la navigation en rivière et à travailler plus finement nos gestes souvent approximatifs et mal coordonnés.

On a fini la séance par quelques exercices de sécurité : faire traverser un nageur sur un kayak, nager en eau vive (avec saut facultatif ! ça c’est pas trop mon truc).
La température fraiche n’a jamais eu raison de notre bonne humeur, mais après cette baignade, le déjeuner était bien mérité.

Le Scorff 09-12-12
Descente du Scorff, dim 09 déc.

L’après-midi a été consacré à une descente du Scorff. On a mis en pratique en milieu naturel ce que l’on a vu le matin en technique et navigation. En sécurité on a eu du concret avec des arbres en travers sur la rivière !

Malgré le niveau d’eau peu élevé, on s’est amusés tout du long car Guillaume a des jeux plein sa musette 😉

Conclusion

Ce stage m’a motivée pour revisiter ma pratique rivière, avec une technique plus fine, une meilleure lecture de l’eau, pour plus de glisse avec moins d’efforts, pour au final plus de plaisir !

La navigation en rivière,

avec Guillaume Huppert,

c’est comme en mer,

c’est 0% stress, 100 % plaisir d’être sur l’eau 😉

Guillaume Huppert - 100% rando
Guillaume Huppert – Roches du Diable – sam 08 déc. (photo Denis)

Pour en savoir plus : les photos, la vidéo du weekend et le « bonus natation » :
100% Rando.

Parcourir nos rivières

Weekend navigation et environnement rivière – Interactions
28/29 avril 2012 – Plemet (22) – Base sport nature du pont Querra.

Pourquoi parcourir nos rivières

C’est d’abord la curiosité qui m’a motivée pour participer à ce weekend, parcourir nos rivières dans un autre but que uniquement technique et sportif, pour découvrir un milieu que je ne connais que trop peu.

Découvrir l’environnement naturel et son fonctionnement, mais aussi trouver des réponses à des questions que je me pose au fil de ma pratique: la qualité de l’eau et les risques éventuels, l’impact de nos pratiques, les relations avec les autres usagers comme les pêcheurs…

Verdure rivière
Ambiance canoës et kayaks sur Le Lié

Pas d’eau ou trop d’eau

Soit il n’y a pas d’eau, soit quand enfin la pluie est là, c’est la crue, et le niveau descend aussi vite qu’il est monté.
Les observateurs et pratiquants des rivières depuis des décennies semblent d’accord pour dire qu’un changement s’est installé: il n’y aura plus d’eau dans nos cours d’eau comme par le passé.

Canoë biplace
Canoë de randonnée biplace

Dans les explications il y a le fait que tous les aménagements concourent à faire filer l’eau au plus vite. On a asséché, drainé pour de multiples raisons, les zones humides ont disparu. Des techniciens et des animateurs sont à l’œuvre, la prise de conscience s’opère, et des changements interviennent au goutte à goutte…

kayak sur Le Lié
Kayak sur Le Lié

Réaménager pour sauvegarder

Un chargé d’aménagement des cours d’eau, employé par la collectivité locale, nous a guidé sur le terrain pour observer comment fonctionne un cours d’eau, dans un environnement global, et quels sont les aménagements faits ou à faire pour la bonne qualité des eaux et la santé de sa faune et flore, pour favoriser la circulation de la truite ou du saumon.

Galerie de campagnol amphibie
La zone humide environnante abrite le campagnol amphibie, ici une galerie.

Descente naturaliste du Lié

Nous avons passé l’après-midi sur le Lié dans sa partie amont de Pont Querra. C’est une jolie rivière de classe 2 bien entretenue pour le grand bonheur des kayakistes et des pêcheurs. La descente est très agréable dans un beau site naturel.

canoë monoplace
Canoë monoplace

Tout en descendant nous avons observé les algues et la flore des berges (carex, reine des prés…), et les traces de ses habitants.

Carex
Carex tondus par les ragondins

Avec les épuisettes nous avons fait des prélèvements riches en petites bêtes, identifiées sur place grâce à des planches naturalistes.

Petites bêtes dans la rivière
Petites bêtes dans la rivière

La récolte du plancton sera observée au microscope au retour à la base, plaisir de se retrouver comme des enfants à faire glisser la lame sous l’objectif pour trouver différentes formes de phytoplancton.

Prélèvements dans l'eau 2

Open-canoë de randonnée

Cette descente fut aussi l’occasion de découvrir l’open-canoë de randonnée, un moyen très agréable pour parcourir les rivières. L’embarcation biplace est rapide et permet de charger beaucoup de matériel facilement.

Le geste est précis et technique, il y a un potentiel d’apprentissage et de perfectionnement intéressant. C’est une façon pleine de promesses pour aborder nos rivières avec une exigence moindre en eau.

Canoë biplace
Canoë de randonnée biplace

La soirée s’est déroulée dans la convivialité au chaud et au sec dans la base confortable de pont Querra et s’est terminée par le visionnage de quelques films autour du canoë et du kayak.

Échanges entre pratiquants

Le lendemain on a commencé par un échange sur nos pratiques canoë-kayak de la rivière, en club ou en individuel. L’occasion de partager nos impressions et idées sur une pratique tenant compte d’un avenir avec moins d’eau.

Pourquoi ne pas diversifier nos lieux de pratique, découvrir les rivières de Bretagne, pour beaucoup injustement abandonnées. Les pratiquer engendre un entretien qui concoure à un bon état écologique des cours d’eau.

Nous avons débattu sur les freins et leviers qui interviennent dans nos activités. Il en ressort, comme souvent, un besoin de mise en relation des personnes, clubs, ou bases, un échange d’informations ou d’accompagnement…

Pause rivière

Déversoirs sur le Lié

On est ensuite partis avec le pique-nique pour continuer la descente du Lié, dans sa partie aval à pont Querra. La configuration est différente, c’est une succession de biefs séparés par des déversoirs.

Déversoir
Déversoir sur Le Lié

Il n’y pas eu d’eau de tout l’hiver, et qui l’eu cru c’est fin avril que nous avons enfin de l’eau dans les rivières! Ce weekend nous sommes gâtés.

Des guides passionnés

Xavier Mainguy qui dirige la base sport nature du pont Querra, nous a guidé avec beaucoup d’enthousiasme sur le Lié et fait partager sa parfaite connaissance des lieux.

Open canoë monoplace

Jean-Marc Terrade – Interactions Pleine nature – organisateur de cette rencontre, nous a fait profiter de ses connaissance naturalistes, mis à disposition des ressources et du matériel, et fait découvrir le plaisir de descendre une rivière en canoë de randonnée.

JM Terrade - Canoë biplace

Des bretons dans les Alpes (suite) : la vidéo !

La voilà, comme une cerise sur le gâteau, la descente des rivières alpines comme si vous y étiez ! ça va vite, ça bringuebale, ça chavire… en musique ! 😉
Bravo Nico pour le super boulot de montage vidéo !

Alpes CKCV - 2

Petit bilan perso 5 mois après

Une aventure vécue en juillet, préparée en Bretagne pendant une saison au CKCV – Canoë Kayak Club de Vannes . L’objectif Alpes juillet 2011 était une super motivation pour aller en rivière tout l’hiver.
C’était ma 1ère saison en eaux vives, les rivières alpines c’est franchement autre chose que les rivières bretonnes, ça va beaucoup plus vite !

Le niveau général étant bon, et le groupe « jeunes » étant motivé pour faire de la rivière sportive, on s’est rapidement retrouvé sur du classe III-IV.
Je n’ai pas tout fait, notamment pas le Guil, je suis restée sur du II-III, voire III+, passages à IV. Les rapides et les blocs m’ont laissé de sacrés souvenirs, pas que des « bisous cailloux », sous l’eau c’est plutôt des « coups cailloux » !

Énormément de sensations, de glisse, de vitesse, d’adrénaline… quand je regarde la vidéo, tout est intact encore dans mes tripes.
Au delà, c’est aussi un engagement, un dépassement, qui riment avec confiance en soi.

Autour de la rivière il y a encore la montagne et l’ambiance qui va avec, les soirées camping et la cuisine collective.
Un projet qui mêle jeunes et moins jeunes, c’est une belle aventure, qui crée du lien et du sens dans notre club.

Alpes CKCV - 1

Pour la suite je souhaite progresser techniquement, pour moins subir et me faire plus plaisir. Pour ça il faudrait qu’il pleuve enfin…