Groenland Est : la pêche

Après quelques essais infructueux en mer, à la ligne et à la traîne, la conviction de réussir à pêcher quelques poissons pour agrémenter nos féculents commence à s’émousser.

Pourtant on a des preuves, il y a des poissons dans le secteur:

dans les villages

Groenland-poissons seches sur maison
Poissons séchés

et quelques pêcheurs aperçus ici et là

Groenland- pêcheurs
Un homme et ses 2 fils pêchent à la dandine

La pêche en lac

Et voilà que le 30 juillet, nous bivouaquons au fond d’une anse bordée par les montagnes, avec vue sur les icebergs lointains.

Sur la carte on a repéré des lacs tout proches, il va être temps de tenter la pêche en eau douce!

Groenland - pêche en lac
Grosse pression pour les pêcheurs, on n’a toujours pas vu la queue d’un poisson à la moitié du voyage!

Alors qu’on n’y croit plus, enfin des poissons mordent aux cuillers !
Et pas n’importe quels poissons, des Ombles chevaliers!

Groenland - Ombles chevaliers
Ombles chevaliers

A ce moment précis j’ai pensé tout haut:

Être là au Groenland,
seuls au monde,
à pêcher de si beaux poissons
dans un si beau lac,
à l’eau si pure et si claire,
quelle chance.

Quel moment exceptionnel au crépuscule, dans les derniers rayons du soleil, sans un brin de vent.
Et aussitôt cuisinés à la poêle avec un filet d’huile d’olive, quel régal, instant inoubliable.

La pêche à pied

Quelques jours plus tard nous bivouaquons dans un « spot à baleines ». Alors que tout le monde est sur les sommets proches pour repérer les cétacés tant espérés, la bretonne que je suis traîne sur l’estran au pied de notre bivouac alors que la mer est basse.

Groenland - Moules

Je repère rapidement de magnifiques moules à même le sol, juste sous un peu d’eau. Elles sont de très belle taille, et juste accrochées sur des petits cailloux.

Quel moment merveilleux là encore, au soleil et sans vent, les mains dans le goémon « ras » à cueillir ces très belles moules brillantes.

Et ce fût encore l’occasion de délicieux repas

Groenland - Cuisine des moules
Une bretonne heureuse de cuisiner des moules – photo MD

La cuisson de ces bivalves est cependant consommatrice en carburant, il faut faire plusieurs tournées sans trop remplir la gamelle pour bien les faire ouvrir.

La pêche en mer

Martin est archi motivé, il pêchera un « cod » au Groenland!

Il s’est renseigné avant de venir, il a questionné et observé des pêcheurs sur place, il a payé de sa personne avec un hameçon dans le doigt.
Cette fois il en est sûr, c’est pour lui!

Je l’accompagne sur quelques parties de pêche à « la dandine », il faut se donner du temps pour pêcher en dehors des temps de navigation, et ça a fini par payer à 2 jours du départ!

Groenland - Cabillaud
Enfin un cabillaud sort de l’eau !

Groenland - Cabillauds
Cabillauds: un gros et un petit pour 6

La pêche est un plaisir rare au Groenland, sur 3 semaines de repas midi et soir, nous avons mangé 3 fois du poisson, et 3 fois des moules.

Ces moments restent pour moi exceptionnels et délicieux.

Dans les villages, sur les séchoirs, cohabitent le poisson et la viande de phoque.

Bientôt je vous parlerai des phoques de Otto et Dora… 😉

Groenland - séchoir à Tinitéqilâq
Poissons et viande de phoque sur un séchoir à Tinitéqilâq

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.