Norvège Sud (2) : navigation

Texte : Laurent Malthieux & Arzhela

La côte sud de la Norvège présente une géographie parfaite pour le kayakiste randonneur : des îles et îlots par centaines, des fjords, des passages intérieurs et tout cela à proximité immédiate du continent !

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_2_3Passage intérieur, Lillesand

L’itinéraire

Nous avons navigué 20 jours pour couvrir une distance de 216 milles nautiques, soit une moyenne de 10 milles par jour.

mercipourlekayak_carte-itineraireItinéraire : de Kraggero à Flekkefjord

Il est possible de naviguer quelle que soit la météo. Par mauvais temps, on trouve toujours la possibilité d’avancer à l’abri des îles ou des fjords. Lorsque que les conditions sont clémentes, on peut profiter de passer au large des archipels côtiers.

Le vent

Le vent est toujours présent, avec des passages soutenus fréquents. Durant ces trois semaines, nous avons navigué presque constamment avec du 4 Bft, rencontrant fréquemment des périodes de 5 à 6 Bft.

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_2_4Au large des archipels

Les norvégiens utilisent le mètre par seconde, tous les navigateurs vous donneront aussi les prévisions de vent dans cette unité, assez inhabituelle pour nous.

Nous avons utilisé le site windfinder (ex. spot Torungen Fyr), les prévisions se sont avérées correctes sur toute la durée du séjour. Les vents dominants sur cette côte sont d’ouest, et en moyenne de 4 Bft sur l’année. Heureusement, nous avons bénéficié de plusieurs jours de vent d’est qui a bien gonflé nos voiles !

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_2_2Arrivée à Homborsund Fyr

Le site YR fournit aussi de bonnes prévisions, hélas majoritairement en norvégien.

La VHF

Nous avons contacté une fois les garde-côtes sur le canal 16 afin d’obtenir le bulletin du jour. Aucun problème pour les anglophones.

Un bulletin est diffusé sur le canal 7 toutes les 3 heures pleines, mais en norvégien ! Sur ce même canal, elle vous sera donnée sur demande en anglais.

La cartographie

Les cartes sont bien utiles pour anticiper les possibilités de bivouac. En effet, il est compliqué de trouver des endroits faciles pour accoster et bivouaquer. Il faut donc éviter de s’y prendre au dernier moment !

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_2_6Tranquilité d’un fjord

Nous sommes partis avec tout l’éventail des cartes au 50 000ème dont nous avons eu besoin pour ce parcours.

Le site kartverket vous permet de choisir l’échelle et les références des cartes, ainsi que les prestataires chez qui vous pouvez les acquérir. Les cartes sont « Print On Demand », on vous les imprime à la demande, il n’y a pas de stocks . En ce qui nous concerne nous avons trouvé un service parfait chez Willems Adventure, nous avons dépensé 230 euros pour 7 cartes.

Pour préparer sa rando avant de recevoir les cartes, voici deux sites de cartographie bien utiles : kartverket et Kystinfo

Les courants

Il n’y a pas de courants, excepté au passage des pointes les plus malfamées telles que Lindesnes et Lista.

Il vaut mieux passer ces pointes dans de bonnes conditions, les vents ouest/sud-ouest y lèvent rapidement une mer hachée.

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_2_8Passage de la Pointe de Lista au surf, 6Bft d’est

Le marnage

Le marnage est très faible : environ 50 centimètres. Les marnages sont sur le site Kartverket.

La température

Globalement nous avons rencontré des conditions météo assez similaires à celles dont les bretons ont l’habitude : temps frais avec une alternance de jours bien ensoleillés et d’autres plus couverts. La température de l’eau comme de l’air avoisine les 15°c. Cependant, même par temps couvert, l’atmosphère est un peu plus « sèche » qu’en Atlantique.

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_2_5Pointe rocheuse à l’est de Mandal

Conclusion

La navigation est simple car il n’y a pas de courant, ni de marée. Par contre il y a du vent, mais il n’y a jamais de longues traversées et il est toujours possible de s’abriter dans les îles proches du continent ou dans les fjords.

Un grand merci à nos sympathiques routeurs Didier et Luc qui nous ont envoyé les prévis par SMS chaque jour !

A suivre : un article spécialement dédié au bivouac, bientôt… 😉

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_2_7Pointe de Lindesnes, aussi fréquentée que celle des Poulains !

2 réflexions au sujet de « Norvège Sud (2) : navigation »

  1. Jef

    Bonjour Armelle et Laurent,
    je ne sais pas si j’irais pagayer un jour là-bas. Mais vos articles et photos font envie et donnent des clefs bien utiles.
    Merci

  2. ricopaddle

    sympathoche comme balade , merci pour le partage
    peut être notre destination estivale en mode piéton voiture
    Brest ou Nice c’est quasi le même temps de route , un ferry permet il de diminuer le temps de conduite ?
    les Miz du se sont installés en Pen ar bed , belle dépression automnale le week dernier
    la neige est peut être déjà chez vous ?

    Rico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *