Norvège Sud (3) : bivouac

Texte : Laurent Malthieux & Arzhela

Dans les pays scandinaves et en Ecosse, la loi autorise et réglemente le libre accès à la nature. Ici, pas de crainte de se faire déloger en pleine soirée par un propriétaire hostile !
Pour en savoir plus : visitnorway.fr et wikipedia.

Une côte rocheuse

Un lieu de bivouac facile d’accès, c’est-à-dire offrant un débarquement sur une grève et un terrain plat pour y installer une tente, c’est rare !

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_3_1Portor

En effet, la côte est entièrement rocheuse et les plages de sable ne se rencontrent pas tous les jours ! Il est souvent possible de trouver de petites grèves plus ou moins rocheuses pour y débarquer mais les possibilités d’installer le campement peuvent être inexistantes.
L’arrière grève est souvent constitué de gros rochers et de végétation dense, interdisant d’y poser une tente.

Parfois la seule possibilité consiste en un petit espace suffisant pour une (voire deux) tente, mais il faut accoster directement sur le rocher.

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_3_2Skjotoya, on the rocks !

Vous l’avez compris, il vaut mieux anticiper le temps nécessaire à la recherche du lieu de bivouac, surtout lorsque l’on fréquente une portion de côte pour laquelle on ne possède aucune information préalable comme ce fut notre cas ici.

De rares terrains plats

Dans ces conditions, bivouaquer en groupe nécessite d’anticiper absolument ses points de chute. Il existe cependant des possibilités, comme l’île herbeuse de Tromlingene.

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_3_7Tromlingene, un bivouac de rêve !

Pour trouver des plages, seule la courte portion de Farsund à Listahavn offre de grandes étendues de sable.

Le feu

Au bivouac, le feu est autorisé, le bois abondant et facile d’accès.

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_3_6Revoy

Accès publics

La majorité des iles et ilôts côtiers sont privés mais un bon nombre d’entre eux appartiennent à l’état ou aux collectivités. Dans ce dernier cas ils sont systématiquement aménagés pour l’accueil du public, qui se déplace surtout en petites embarcations motorisées.

mercipourlekayak_l-malthieux_norvege_3_5
Pontons en bois pour débarquer (trop hauts pour les kayaks !), tables de pique nique et barbecues, et toilettes sèches sont à disposition.
Malgré nos recherches sur la toile, il est très difficile de trouver les informations sur la localisation de ces espaces : la majorité des sites sont écrits uniquement en norvégien.

L’eau potable

Bien que le pays regorge d’eau dans tous ses états (douce, saumâtre, salée), il nous a été impossible de nous ravitailler en eau potable dans la nature. En revanche il est très facile de trouver un robinet disponible dans les ports ou chez les particuliers, y compris sur les îles habitées, qui sont toutes desservies en eau.

Bivouac remarquables

Voici quelques points de bivouac remarquables (facilité d’accostage et surface disponible) :

  • Ile de Vardoya, côté nord, à l’Est de Risor.
  • Ile de Tromlingene, partie NO, à l’Est d’arendal
  • Camping et bivouac, à l’extrémité SO de l’île de Tromoy (Hoveodden)
  • Ile de Valoyene à l’Est de Grimstad.
  • Grandes plages à Mandal ainsi que toute la presqu’île.
  • Ile de Underoy (entre le Syrdalsfjorden et le Snigsfjorden) : de part et d’autre de l’île superbes bivouacs spacieux, sable et pelouses !
  • Baies à l’Est de Spangereid.
  • La péninsule de Lista excepté sa bordure ouest et SO.

Campings

Nous ne les avons pas pratiqués, mais nous avons repéré en passant quelques campings au bord de l’eau. A rechercher sur les cartographies web.

Conclusion

En naviguant à deux, avec une tente, on arrive toujours à se caser quelque part, on peut partir à l’aventure. En plus grand groupe, il vaut mieux anticiper ses points de chute ! Il existe de très beaux et vastes emplacements, à repérer au préalable.

A suivre : nos astuces de bivouac 😉

Une réflexion au sujet de « Norvège Sud (3) : bivouac »

  1. Jef

    Extra votre article et vos photos, mille mercis, je me régale déjà de pouvoir lire la suite (vos astuces) dans quelques temps. L’envie d’y aller croît avec vos nouveaux articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *