Ligurie (1) : randonner en Riviera du Levant

Fin mars 2018, nous avons parcouru en kayak de mer la partie Est de La Ligurie (Italie), appelée aussi la Riviera du Levant, à l’Est de Gênes.

Levanto

Notre parcours d’environ 35 milles, de Sestri Levante à La Spezia, peut se faire en 3-4 jours de navigation.

Itinéraire de Sestri Levante à La Spezia

La carte Kompass Cinque Terre couvre tout le parcours et convient pour les randonnées côtières.

Paysage

La côte est rocheuse tout du long. Les falaises se succèdent, plongeant directement dans la mer.

Côte ligure

Elles s’entrouvent sur quelques larges baies au fond desquelles les villages ont gardé leur authenticité, même s’ils sont devenus des stations balnéaires. Le charme est bien là et la côte n’est pas défIgurée : Sestri Levante, Moneglia, Levanto.

Moneglia

Levanto

Les Cinque Terre sont 5 villages pittoresques, perchés sur les hauteurs et entrouverts sur la mer par des petits ports, difficiles d’accès s’il y a de la houle.

Vernazza

Les falaises se terminent à l’entrée de Portovenere, très joli village auquel fait face un petit archipel sublime : Palmaria et ses satellites. La fin du parcours donne accès au Golfe des Poètes au fond duquel se niche la rade de La Spezia.

Portovenere derrière sa forteresse

Saison

Cette côte est très touristique, la saison démarre le 1er avril. Tous les villages sont fréquentés, et les Cinque Terre ont une renommée internationale. De plus les italiens sont en vacances scolaires la semaine qui suit Pâques. Il faut donc s’attendre à un afflux important, aussi bien par terre que par mer.

Anse de Levanto

En naviguant fin mars, nous n’avons vu personne sur l’eau, les villages étaient encore calmes, sauf les Cinque Terre. Par contre l’atmosphère et l’eau sont encore fraiches à cette saison.

Temps mitigé fin mars

Le parking de la voiture est un problème, les possibilités ne sont pas nombreuses. N’ayant pas trouvé de mise à l’eau et parking à Sestri Levante, nous sommes partis un peu plus à l’Est, à Riva Trigoso. Levanto peut être une base de départ pour visiter les Cinque Terre.

Falaises, houle et vent

Les falaises dominent, rendant l’accès à la côte difficile. A leurs pieds, les grèves de gros galets ne sont jamais très larges, elles ne permettent pas d’envisager des bivouacs sereins. L’accumulation des sédiments dans la mer fait remonter le fond et donc déferler la houle.

Paysage typique de la côte ligure

Nous avons navigué avec une houle annoncée entre 0,5 et 0,8 mètres. Elle suffit à rendre les débarquements compliqués, même dans les ports ! Seuls les endroits protégés par une digue restent fréquentables.

Spiaggia Arena, protégée par une digue.

Dès que le vent se lève, la mer s’agite en clapot. Le long des falaises, le vent peut être supérieur à celui annoncé et le clapot est renforcé par la réfraction de la houle. Cette mer est désagréable dès qu’il y a du vent.

Clapot généré par le vent

Globalement nous avons eu une période calme avec peu de vent. La navigation est à proscrire sur cette côte dès que la combinaison de houle et de vent atteint un seuil : houle > 0,5-0,8 m et vent > 3 Bft.

Clapot généré par la réfraction de la houle sur les falaises

Bivouac

Le bivouac n’est pas facile dans la zone. Dans les villages, il est interdit sur la plage. Il reste envisageable hors saison mais après le 1er avril il ne faut pas y compter. Les grèves de galets ne sont pas larges et sont soumises à la houle. Bref, avec une seule tente et hors saison on s’en est sortis, mais autrement il faut envisager un hébergement dans les villages !

Monterosso hors saison !

Train

Le train côtier fait partie du paysage. Il parcours la côte dans une succession de tunnels et s’arrête dans tous les villages. C’est donc une solution très pratique pour aller récupérer la voiture après une itinérance côtière, et aussi pour visiter les Cinque Terre.

Habitations sur les hauteurs et tunnels du train en bas des falaises

Gare au dessus de Scoglio Ciamia, petit port très abrité au sud de Framura

Conclusion

La côte ligure Est nous a charmés par sa beauté sur tout notre itinéraire. Elle est sauvage tout au long de ses magnifiques falaises et l’ambiance est très marine. Comme partout en Méditerranée, il vaut mieux éviter la saison, entre avril et septembre, et ici il vaut mieux rester à terre s’il y a de la houle car elle rend toute approche de la côte difficile.

A l’approche de Portovenere

A suivre :
Ligurie (2) : Les Cinque Terre, par terre et par mer !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *