Parc national des Calanques (3) : Les Calanques

Calanque de Sugiton
Parc national des Calanques, périmètre marin et terrestre

La porte du paradis

Dans le Passage des Croisettes, face à l’île Maïre, est niché un petit port qui semble bien être un petit paradis : le port Croisette. Cette petite anse bien protégée nous accueille sur une plage de sable fin, des petits bateaux sont alignés sur le haut de plage avec en arrière un hameau de cabanons. Tout est tranquille, parce que nous sommes en semaine et hors saison !

Port des Croisettes

Cette entrée en matière vers les Calanques est de très bonne augure, c’est sûr nous allons nous régaler…

Passage des Croisettes et ïle Maïre

Pourtant la déconvenue est au détour de la calanque suivante ! Nous passons par la calanque de Callelongue, un peu austère. Puis juste après nos nez sont envahis par une odeur nauséabonde, la mer est soudain trouble et « maronnasse ».

Entre Callelongue et Marseilleveyre
Calanque de Marseilleveyre

L’envers du décor

Il nous faudra composer avec cette ambiance peu engageante jusqu’à la calanque de Cortiou, là se déversent les eaux de la station d’épuration de Marseille. Le petit courant porte à l’ouest et c’est toute une zone qui est visiblement polluée : elle est comprise entre Callelongue, l’île de Jarre, et la calanque de Cortiou.

Bouche d’évacuation des eaux usées à Cortiou

Juste après on rouvre nos narines pleinement, soulagés d’avoir dépassé cette zone !

Sormiou et Morgiou

Bec de Sormiou et au fond, le Bec de l’Aigle

Apès avoir contourné le Bec de Sormiou, nous nous enfonçons dans la large Calanque de Sormiou. Une grande plage de galets au fond sous le village et 2 jolies plagettes en bordure, plus à l’ouest.

Calanque de Sormiou

En poursuivant vers le Cap Morgiou, on passe dans la Calanque de la Triperie. Bordée de falaises verticales, elle cache sous la mer la grotte Cosquer.

Au fond le Cap Morgiou

Le fond de la Calanque de Morgiou est plus étroit, il abrite un port protégé par une digue et envahi de petits bateaux. Le débarquement en kayak n’y est pas propice.

Calanque de Morgiou

La Calanque de Sugiton

La Calanque de Sugiton est un très beau site, prisé des randonneurs, baigneurs et naturistes. Un sentier permet de descendre en 45 min du domaine universitaire de Luminy !

Calanque de Sugiton

Deux petites plages de galets sont lovées sous des falaises calcaires découpées. Le décor est exceptionnel.

Belle plagettes de galets

Le Devenson

Des falaises très élevées mènent au Cap du Devenson. 2 belles grottes percent la Calanque du Devenson, haut lieu de la grimpe.

Falaises du Cap du Devenson

Un passage entre les rochers permet de se faufiler à l’Aiguille de l’Eissadon.

Et enfin nous découvrons la Calanque de l’Oule, bordée de falaises abruptes, surmontées par des grandioses orgues calcaires.

La suite du parcours mène aux Calanques d’En-Vau et Port Pin que nous avions déjà évoquées lors d’un précédent périple : La Ciotat – la Calanque d’en Vau.

Conclusion

Parcourir les Calanques par la mer en kayak est le moyen idéal pour découvrir chacune d’entre-elles. Par contre, les contraintes de mises à l’eau et de règlementation sont telles qu’il faut soigneusement préparer son projet. Les solutions possibles sont : de visiter la partie Ouest à partir du port de la Pointe Rouge à Marseille, et la partie Est à partir de Cassis. Ou encore un itinéraire aller simple entre Marseille et Cassis, en mettant en place une navette et en réservant un hébergement à Sormiou. Les accès terrestres depuis Callelongue, Sormiou ou Morgiou, ne sont envisageables que hors saison, c’est-à-dire pendant les quelques courts mois d’hiver.

A suivre : 
Parc national des Calanques (4) : L'archipel de Riou


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *