Le tour de Bretagne par les phares

L-Malthieux-Kereon_1.JPG
Phare de Kereon dans le Fromveur

Souvent postés au bout des chaussées rocheuses, les phares délimitent la zone côtière dans laquelle nous évoluons généralement en kayak. Aller au delà, c’est aller vers un ailleurs, vers la ligne d’horizon de l’océan…

Les phares en mer ponctuent nos randonnées, ils sont même parfois l’objectif principal d’une sortie. A leur pied, la houle et le courant vont souvent s’unir, pour qu’on ne puisse pas prédire si l’on pourra y débarquer.

J’envie ceux qui, arrivés à leur pied, en ont salué leurs gardiens. Ces échanges étaient peut-être l’occasion d’apporter un journal ou un produit frais, ou encore de visiter l’intérieur des phares.

Ces rencontres humaines en mer ont laissé place à la solitude et au silence. Souvent on constate que, faute d’entretien par leurs gardiens, les peintures sont défraichies et les constructions se dégradent.

On ne peut qu’être admiratif du génie humain qui s’est lancé dans ces défis de construction, ainsi que du courage de ceux qui ont œuvré, marins et bâtisseurs. Il nous reste à espérer que ce patrimoine tiendra debout et à en admirer les détails d’architecture.

LA MANCHE

Ce « tour de Bretagne par les phares » démarre en Manche.

En juillet 2013, nous avons profité des vents dominants d’Est pour itinérer de Loguivy-de-la-Mer (22) jusqu’à l’île Vierge (29).

Après avoir mis le cap sur le phare de La Croix, puis passé la pointe du sillon de Talbert, c’est sur les récifs des Épées de Tréguier que nous avons rejoint le phare des Héauts de Bréhat.

Les Héauts de Bréhat
Phare des Héauts de Bréhat – Fl(4) WRG 15s

Le phare des Héauts de Bréhat est un feu à éclat (Fl = flashing) : les durées de lumière sont plus courtes que les durées d’obscurité.

C’est aussi un feu à secteurs : le feu a des couleurs différentes selon l’endroit où on l’observe : W (white) R (red) G (green). Les secteurs sont donnés dans le sens des aiguilles d’une montre et précisés par des relèvements.

« Fl(4) WRG 15s » signifie que ce feu émet 4 éclats toutes les 15 secondes, d’une couleur différente selon le point où vous êtes.

Le soir au bivouac, nous avons repéré le phare des Sept-îles « Fl (3) 20s » et celui des Triagoz « Fl(2) WR 6s ».

S’il n’y a pas de secteur ni de couleur précisés, le feu est blanc.

Puis nous avons quitté les Côtes d’Armor pour entrer dans le Finistère.

L’île de Batz nous a accueilli dans la brume, en faisant son tour elle ne nous a pas même laissés apercevoir son phare.

Nous avons ainsi continué notre route, et au bout de 7 jours nous avons pointé sur le phare de l’île Vierge qui marque l’entrée de l‘Aber Wrac’h.

C’est le plus haut phare d’Europe. Son escalier suspendu de 397 marches est entouré de 12 500 plaques d’opaline bleu azur qui le protègent de l’humidité.

Phare Ile Vierge
Phare Ile Vierge – Fl 5s

La roche du Four, grise comme son phare, forme la pointe avancée que les navires, venant de la Manche, doivent doubler pour prendre le chenal du Four, passage entre la Manche et la mer d’Iroise.

Phare du Four
Phare du Four – Fl(5) 15s

Le Four
Phare du Four – détail

L’IROISE

En août, c’est l’Iroise qui nous a happé avec ses couleurs turquoises. La mer d’Iroise est cette partie de l’Atlantique qui s’étend de Ouessant à Sein.

Lieu de confluence de la Manche et de l’Atlantique, elle est parsemée d’îles de de récifs, ce qui explique sa grande densité de phares.

Ouessant, à elle seule, compte 5 phares.

L-Malthieux-La-Jument
Au pied de La Jument. En arrière plan, derrière la houle, le clocher de Ouessant

Mythique et effrayante car elle tremble sous les coups de la mer, La Jument est une tour octogonale surmontée d’une coupole rouge d’une élégance rare.

La Jument
La Jument – Fl(3) R 15s

Puis à l’autre extrémité de la pince de crabe, se tient Nividic. Deux pylônes érigés sur les rochers de Ker Zu et de Concu servaient à tenir une ligne aérienne qui acheminait l’énergie nécessaire au fonctionnement du phare.

La Pointe de Pern reste un passage délicat en tout temps, et ce jour là, le courant et la houle de 1.5m ont fait monter l’adrénaline. Nous avons aussitôt renoncé à aller au pied de Nividic et avons cherché notre passage entre les pylônes et les roches. Il faut observer, décider, et y aller ! Raser cette pointe en kayak reste une aventure…

Nividic
Nividic – VQ(9) 10s

Nividic est un feu scintillant rapide (VQ = very quick flashing)

Le phare du Créac’h, avec celui de Bishop Rock en Angleterre, signale l’entrée de la Manche pour les navigateurs venant de l’Atlantique.

Le Créac'h
Le Créac’h – Fl(2) 10s

Le phare du Stiff est l’un des plus anciens de France. Le feu du phare est mis en service pour la première fois en 1700.

Le Stiff
Le Stiff – Fl(2) R 20s

Souvent il faut savoir attendre le bon moment pour aller au pied d’un phare, certains se font désirer plus que d’autres. Les phares en mer d’Ouessant sont mythiques, Kereon en est le 5ème. C’est une tour cylindrique de couleur grise, en maçonnerie de pierre de taille apparente, postée dans le Fromveur.

On tourne autour de l‘île Bannec,

Bannec-Kereon
Kereon dans le Fromveur vu depuis l’île Bannec, en face Ouessant

On observe et on attend…

Kereon
Observation de la Chaussée de Men-Tensel – la bien nommée « Pierre Hargneuse »

Et quand l’heure est venue, ça reste toujours un moment rare

L-Malthieux-Kereon
Dans le Fromveur, Kereon

Kereon-1
Phare de Kereon – Oc(2+1) WR 24s

Kereon est un feu à occultations : les durées de lumière sont plus longues que les durées d’obscurité. Il a 2 occultations groupées puis 1 plus distante.

En bivouac à Ouessant, vous verrez le feu de Kereon blanc, alors qu’à Molène il vous apparaitra rouge.

Alors que le soleil nous fait un dernier clin d’œil, on se réjouit car on sait que le relais va être pris par les sentinelles brillantes de la mer.

Coucher soleil Ouessant

Un soir à Molène, la nuit était si claire que nous avons compté 11 phares : La Jument, Nividic, Le Créac’h, Le Stiff, Kéréon, Le Four, Kermorvan, Saint-Mathieu, Les Pierres Noires, Sein et Armen.

A l’extrémité sud de l’archipel de Molène se dresse le phare des Pierres Noires.

L-Malthieux-PierresNoires
Les Pierres Noires – forme tronconique qui rend sa base très peu évasée – Fl R 5s

Si le nombre d’éclats n’est pas précisé, par défaut c’est 1. Donc le feu des Pierres Noires a 1 éclat rouge toutes les 5 secondes.

L’ATLANTIQUE

Notre virée en Pointe Bretagne nous mène à La Pointe du Raz, gardée par les feux de La Vieille et de La Plate.

La Plate-La Vieille
Au pied de La Plate

Le phare de la Vieille est carré et trapu comme une tour médiévale.

La Vieille
Phare de la Vieille – Oc(2+1) WRG 12s

Depuis Sein, on admire le phare de Tevennec.

Tévennec
Phare de Tevennec – Q WR

Son feu est scintillant (Q = quick flashing).

Le Grand phare de l’île de Sein est ouvert à la visite en juillet et août.

Sein
Le Grand phare, île de Sein – Fl(4) 25s

Coucher soleil Sein
Coucher de soleil sur La Chaussée de Sein

Comment résister à reprendre le large, vers là bas tout à l’ouest au bout de la Chaussée de Sein quand l’occasion se présente ? Impossible d’y résister, on a bien fait d’y aller, on a été escortés par des dizaines de dauphins communs !

Armen
Au pied du phare d’Armen

Oui le phare d’Armen méritait bien une troisième visite !

Armen-1
Phare d’Armen – Fl(3) 20s

Conclusion

Naviguer au pied de ces phares, c’est chaque fois une aventure différente, qui laisse entrevoir de nouveaux détails.

Un tour complet de Bretagne par les phares en mer ? pourquoi pas ! le bivouac y est cependant moins aisé que sur les îles… 😉

La Vieille-1
Phare de La Vieille. Retour à terre après un été en mer

En savoir plus

Le roman des phares

L’almanach du marin breton : édition 2014 à paraître en kiosque ces jours-ci

Les phares du Finistère

Les phares de l’Iroise

Société nationale pour le patrimoine des phares et balises

De la belle littérature, quelques extraits

Une réflexion au sujet de « Le tour de Bretagne par les phares »

  1. Marin

    Bonjour
    Magnifique, impressionnant pour qui sillonne la Mer sur de petits esquifs ! Peut-être que cet Article vous plaira, du moins, je l’espère, Ami Marin !
    Je suis Funboarder de l’Extrême et mon Site est voué à la Nature ! J’ai emprunté l’une de vos Images, le Four, afin d’introduire l’Emission de ce ce soir sur Thalassa …
    J’ai posé également votre Lien, ne m’en voudrez-vous point !
    Voici le Lien de la petite page que je consacre aux Phares que je connais si bien, pour avoir sillonné la Manche pendant 3 ans ! Vous irez alors, avec Thalassa, sur les flots de la mémoire …. !
    Amitiés océanes !
    http://marin56.canalblog.com/archives/2016/01/08/33180568.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *