Sardaigne SO : San Pietro ouest

San Pietro par l’ouest sauvage, c’est la promesse de belles falaises occupées par une grosse colonie de faucons d’Eléonore.

En septembre 2018 nous sommes retournés dans le SO de la Sardaigne. Nous n’avions pas pu explorer l’ouest des 2 grandes îles San Pietro et San’t Antioco lors de notre précédente virée en juin, à cause du Maestrale.

Cette fois la météo est avec nous, nous allons en profiter, départ de Portoscuso !

Port de Portoscuso, embarquement idéal pour des kayaks
Cap sur San Pietro, Portoscuso en arrière plan
Itinéraire Portoscuso – San Pietro ouest. Fond OpenTopoMap

Une petite traversée de 3 milles vers Isola Piana nous fait accéder à la pointe nord de San Pietro.

Isola Piana

Cap à l’ouest, dès que l’on passe la pointe nord de San Pietro les falaises de roches volcaniques de différentes teintes nous promettent de longer une belle côte sauvage sur 12-13 milles jusqu’à la pointe sud-est.

Vue sur le large et la côte nord
Cala Lunga à la pointe nord, rocheuse et non bivouaquable

A partir de Cala Vinagra, on commence à repérer les premiers faucons d’Eléonore. Dès que l’on franchit la Punta di Cala Fico, un vent de sud hache la mer jusqu’après la Punta di Capo Rosso. C’est sans doute l’effet « cap à l’ouest », le Capo Sandalo est en effet  un lieu très venté.

Côte nord ouest
Cala Vinagra

Les faucons d’Eléonore

Juste après Capo Sandalo, vers le sud, on trouve des falaises vertes où les faucons sont très présents. Ils décollent des falaises, sont nombreux en vol, puis se reposent les uns après les autres.

Faucon d’Eléonore posé près de son aire

Ils alternent des vols planés, vers le haut, puis vers le bas, sur place, puis en glissé, en piqué… le spectacle est très joli.

A la Spiaggia La Caletta, nous ferons une pause forcée en attendant que le vent se calme. En effet le SO 4-5 Bft rend la mer très agitée à la pointe suivante, la Punta Spalmatore di Fuori.
Le camping juste au-dessus de la plage permet de refaire le plein en eau.

Capo Sandalo, majestueux et venté

C’est après 8 milles parcourus que nous trouverons une anse propice au bivouac.

Anse à bivouac juste après Scogli delle Spine
Coucher de soleil à l’ouest…

Mezzaluna, une configuration rocheuse exceptionnelle

Ensuite on découvre une très belle portion rocheuse, et juste dans le Golfo Mezzaluna, des arches immenses communiquent entre-elles ! Nous n’avions encore jamais vu une telle configuration, c’est exceptionnel !

Labyrinthe dans la roche

Juste après Mezzaluna, un dédale de roches rondes et plates permettent aux gens de déambuler et de se baigner.

La célèbre Punta della Colone s’érige à l’extrémité sud de l’île. On passe entre deux colonnes, l’une d’elles est effondrée en grande partie.

Punta della Colone

La Spiaggia La Bobba est une belle anse de sable fin, dans laquelle la houle vient dérouler. L’invasion de moustique est rituelle au coucher du soleil, le temps est couvert et sera pluvieux une bonne partie de la nuit.

Spiaggia La Bobba

Conclusion

Cette île est un joyau.
Nous en avions découvert la face Est en juin, ainsi que son port, Carloforte. L’envie d’explorer la face ouest était alors très forte mais impossible en raison des conditions.
On ne peut s’aventurer sur la face ouest que par de très bonnes conditions : ni houle, ni vent car la mer lève très vite aux pointes. D’autre part les points de débarquement sont peu nombreux et parfois espacés. Enfin prévoir de la marge car même quand le vent annoncé est faible, on peut rencontrer des conditions musclées dues aux thermiques en milieu de journée. Il faut savoir patienter à terre dans une anse en attendant que le vent faiblisse, d’autant que pour profiter de ces belles côtes il faut faire du rase cailloux…

Soirée à l’ouest


A suivre : 
Sardaigne SO : Sant'Antioco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *