Parc marin d’Iroise (1) : archipel de Molène

Le Parc marin d’Iroise

A la pointe ouest de la Bretagne, le Parc marin d’Iroise englobe des îles mythiques : Ouessant, Molène et Sein. La mer d’Iroise est le mélange des eaux de la Manche et de l’Atlantique. La zone compte nombre de phares à terre et en mer qui offrent un spectacle lumineux le soir venu.

L’archipel de Molène

Sur les fonds de l’archipel de Molène est implanté un très vaste champ d’algues. Irrigué par de forts courants qui cheminent entre les îles, il est encore aujourd’hui récolté par les goémoniers. Ses eaux mélangées abritent un groupe de grands dauphins et des dizaines de phoques gris. Ses grèves sont le lieu de nourrissage et de nidificaton de nombreux oiseaux.

En route vers l’archipel

En mai 2019, après une absence de quelques années dans la zone, nous avons renoué avec la belle Iroise. Naviguer 3 jours avec des coefficients de marée autour de 80 nous a rappelé que s’aventurer dans ces lieux ne s’improvise pas !

Départ de Porz Liogan, au sud du Conquet

15 mai 2019, PM Brest 15h26, coeff 73. Nous partons de Porz Liogan au sud du Conquet, avec la fin de la montante qui nous porte sur l’archipel. La traversée du chenal du Four nous mène à l’île de Béniguet.

Archipel de Molène et île de Ouessant, source Wikipedia

Après avoir passé la pointe nord-est de Béniguet, nous mettons le cap sur Morgol et Litiri, îlots à l’est de Quéménès.

Le rocher du Cromlec’h, entre Morgol et Litiri

L’île de Litiri c’est l’image du paradis avec sa belle plage de sable blanc. Elle n’est pas toujours aussi peu fréquentée !

Ile de Litiri, une belle plage et un accès réglementé à l’île

Cet îlot est protégé pour assurer la nidification de différentes espèces : grand gravelot, sternes, huitrier pie… Ainsi tout l’archipel comporte des zones où l’accès est interdit du 1er avril au 31 juillet.

Restriction d’accès zones de nidification – Archipel de Molène (recto)
Restriction d’accès zones de nidification – Archipel de Molène (verso)

Route vers Molène

Nous repartons de Litiri après la renverse vers 16h. En Iroise, la renverse est immédiate, il n’y a pas d’étale. Les courants sont ici globalement nord/sud au jusant. On a vu et ressenti le fort courant qui était déjà installé, entre 2 et 3 noeuds, le bac pour Molène a demandé de l’énergie ! Trop confiants, nous n’avons pas préparé minutieusement notre itinéraire jusqu’à la fin, en fait on aurait du attendre pour avoir un courant moins fort. Les approximations se paient « cash » dans l’archipel !

La leçon est retenue, le lendemain les coeff seront autour de 80, et le 3è jour autour de 90. Plus question d’improviser !

Molène

Le débarquement à la cale Charcot n’est pas confortable non plus par fort courant ! Bon on y est et on retrouve les grèves de galets blancs de Molène.

Grève de galets, en face le Lédenez de Molène

Pour bivouaquer à Molène, il y a 2 possibilités. Sur l’aire de bivouac de l’île au dessus de la cale Charcot, c’est l’option que choisissent les kayakistes en général.

Aire de bivouac de Molène

Mais il est aussi possible de réserver pour passer la nuit dans les « refuges de mer » sur le Lédénez de Molène, accessible à pied uniquement à marée basse. Ces refuges sont d’anciennes cabanes de goémoniers.

Scènes de vie d’autrefois sur les murs du port de Molène

En soirée, une promenade s’impose autour de l’île pour guetter l’allumage des feux dans toute la zone, à 360° !

Depuis Molène, vue sur Ouessant

Nous avons compté 12 phares éclairés, sur les 17 que contient le Parc marin d’Iroise ! Ils sont à découvrir dans Le tour de Bretagne par les phares.

Tour de Balanec

Le 2è jour, coeff 80, nous continuons l’exploration de l’archipel vers le nord, jusqu’à l’île de Balanec.

Rochers caractéristiques de Balanec

Le soleil n’est pas assez présent aujourd’hui pour éclairer les champs d’algues au dessus desquels nous cheminons tout autour de l’île.

Tapis d’Armérie maritime
Rochers hérissés de Cormorans

Aperçu du Fromveur

Tout au bout de l’archipel, en allant vers Ouessant, on trouve posté dans le courant du Fromveur, le phare de Kéréon. L’approche du phare nécessite d’attendre les conditions favorables, notamment l’heure de marée, la houle est toujours présente dans ce secteur.

Phare de Kéréon, la tête du kayakiste émerge de la lame de houle

A lire ou relire

L’Iroise aux prémices de l’hiver : en novembre, chargés pour 3 jours, on va errer dans l’archipel à notre rythme pour profiter de ce qui s’y présente : courants, vie sauvage, lumières d’automne-hiver…?

Iroise, la belle sauvage : remonter les îles de l’Archipel de Molène au jusant par coeff. 100…

Retour en Iroise : une succession interminable de dépressions et tempêtes est passée sur les îles. Dans quel état allons-nous retrouver l’archipel ?

Histoire des goémoniers : l’archipel de Molène est parsemé de ruines de cabanes occupées par ceux qu’on appelait les « Pigouillers »…

Le tour de Bretagne par les phares : les phares en mer ponctuent nos randonnées. A leur pied, la houle et le courant vont souvent s’unir, pour qu’on ne puisse pas prédire si l’on pourra y débarquer…

En savoir plus :
Guide La Bretagne nord en kayak de mer

A suivre : 
Parc marin d'Iroise (2) : Ouessant

2 réflexions sur « Parc marin d’Iroise (1) : archipel de Molène »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *